>
Les Symptômes
>
Constipation du nourrisson et de l’enfant : adapter l’alimentation est souvent bénéfique

Constipation du nourrisson et de l’enfant : adapter l’alimentation est souvent bénéfique

Publié le 05.10.2016
Mots-clés :
Constipation du nourrisson et de l’enfant : adapter l’alimentation est souvent bénéfique
©123RF-Kaspars Grinvalds

Fréquente chez l’enfant, la constipation est le plus souvent bénigne, due à un banal ralentissement du transit intestinal. Une modification de l’alimentation suffit à régler le problème dans la majorité des cas.

Constipation du nourrisson et de l’enfant : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Le « transit intestinal » normal assure la digestion des aliments tout au long de l’intestin et l’absorption des nutriments élémentaires dont l’organisme a besoin.
La constipation correspond à une anomalie de la progression du « bol alimentaire » le long de l’intestin grêle et du gros intestin (le côlon).
« L’encoprésie » est la perte involontaire de matière fécale chez un enfant de plus de quatre ans.

Qu'est-ce que la constipation de l’enfant ?

La fréquence des selles varie souvent selon l’âge et l’alimentation des enfants. Il n’existe donc pas de définition précise de ce trouble.
• Chez le nourrisson, une fréquence comprise entre deux selles par jour et une selle tous les deux ou trois jours est considérée comme normale. C’est surtout la consistance dure des selles qui ressemblent à des grosses billes qui révèle la constipation. La défécation peut alors devenir difficile et douloureuse.
• Chez l’enfant de plus de deux ans, l’émission de moins de deux à trois selles par semaine définit la constipation, ainsi que des selles dures, volumineuses et douloureuses à évacuer.
La constipation peut aussi s’accompagner d’un manque d’appétit, de douleurs abdominales et de ballonnements.

Quelles sont les causes ?

La constipation est souvent due à des changements ou des erreurs dans le régime alimentaire : introduction des aliments solides, apport insuffisant en eau, un régime pauvre en fibres, ou trop riche en aliments constipants tels que les produits laitiers et ceux à base de blé, une consommation insuffisante de légumes et de fruits.
Chez les nourrissons, l’allaitement au sein est parfois responsable d’une fréquence faible de selles qui peut être d’une seule fois par semaine. On l’appelle la « constipation au lait de mère », unesituation normale qui correspond à l’absorption complète du lait maternel par l’organisme de certains enfants et qui ne nécessite aucun traitement.
La constipation peut aussi avoir des causes psychologiques : un stress, un changement de cadre de vie, une résistance à un apprentissage trop précoce ou contraignant de la propreté, plus tard un refus de fréquenter les toilettes de l’école qui peut entraîner une « encoprésie » (perte involontaire de matière fécale), ou plus simplement la crainte de la douleur survenant lors de l’émission de selles volumineuses et dures.
Dans certains cas rares, une maladie telle que l’hypothyroïdie et la mucoviscidose, est responsable de la constipation.
La « maladie de Hirschprung » est une atteinte des nerfs du côlon qui provoque une occlusion chez le nourrisson.

QUE FAIRE ? >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit