>
Les Symptômes
>
Yeux rouges : éliminer les maladies plus graves que la conjonctivite

Yeux rouges : éliminer les maladies plus graves que la conjonctivite

Publié le 06.05.2016
Yeux rouges : éliminer les maladies plus graves que la conjonctivite
©123RF-Andriy Popov

La rougeur de l’œil est un signe que l’on retrouve dans un grand nombre de maladies. Il faut savoir distinguer celles qui ne compromettent pas la vision (hémorragie sous-conjonctivale, conjonctivite), de celles potentiellement graves (uvéite antérieure, kératite ou glaucome aigu).

Yeux rouges : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Une inflammation (avec ou sans infection) de l’œil peut toucher la membrane conjonctive qui entoure l’œil (« conjonctivite »), la sclérotique qui est l’enveloppe blanche de l’œil (« sclérite » et « épisclérite ») et la cornée qui est la membrane transparente en avant de l’œil (« kératite »).
Une infection de l’intérieur de l’œil s’appelle une « endophtalmie » et une augmentation de la pression interne de l’œil liée à une fermeture de l’angle s’appelle une crise aiguë de « glaucome ».

Qu'est-ce qu’un œil rouge ?

L’œil rouge est une affection fréquente et une des plus importantes causes de consultation en ophtalmologie.
L’œil est l’organe de la vision. Il s’agit d’une sphère formée de 2 chambres qui contiennent un liquide clair aqueux : une antérieure et une postérieure, ainsi que le corps vitré dans la grande partie arrière de l’œil.
La paroi de l’œil est essentiellement constituée d’une grosse membrane blanche : la « sclérotique », qui se transforme en avant en une membrane transparente : la « cornée ». La sclérotique est protégée sur toute sa surface par une membrane fine : la « conjonctive ».
 
©Inserm/Koulikoff, Frédérique
 
 serimedis.inserm
Les 2 chambres, antérieure et postérieure, sont séparées par « l’iris » avec le « cristallin », qui est la lentille déformable permettant l’accommodation de la vue de près et de loin, ainsi que par le système qui permet la déformation du cristallin et l’ajustement de l’ouverture de l’œil en fonction de l’intensité de la lumière : le « corps ciliaire » et le « ligament suspenseur du cristallin ».
En avant, l’enveloppe de l’œil est complètement transparente (la « cornée ») afin de permettre le passage des images qui vont ensuite traverser le cristallin pour se projeter sur la membrane sensorielle à l’arrière de l’œil : la « rétine ». Enfin, les cellules sensorielles de la rétine partent vers les aires visuelles du cerveau par le nerf optique et la mobilité de l’œil est assurée par des muscles de l’orbite.
Lors de la survenue d’un épisode d’œil rouge, une inflammation ou une éventuelle infection, vont toucher en priorité la membrane conjonctive (« conjonctivite »), la sclérotique (« sclérite » ou « épisclérite ») et la cornée (« kératite »), mais le problème peut aussi venir de l’intérieur de l’œil (« endophtalmie » ou « glaucome »).

CAUSES >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit