>
Les Symptômes
>
Douleur musculaire : le contexte guide l’exploration de la myalgie

Douleur musculaire : le contexte guide l’exploration de la myalgie

Publié le 10.02.2016
Mots-clés :
Douleur musculaire : le contexte guide l’exploration de la myalgie
©123RF-Andriy Popov

Les douleurs musculaires (« myalgies ») sont le plus souvent en rapport avec une activité musculaire excessive quand elles surviennent après celle-ci. Si elles surviennent au cours de l’effort, ou sans aucun effort, elles peuvent être le témoin d’une maladie du muscle ou liée à un virus, à la prise d’un médicament ou à une maladie plus complexe.

Douleur musculaire : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Une douleur musculaire est aussi appelée « myalgie ».
Les douleurs musculaires survenant après un effort inhabituel sont le plus souvent des « courbatures ».
Les douleurs musculaires survenant au cours d’un effort ou sans aucun effort peuvent être le signe d’une maladie du muscle ou « myopathie ».
Une décontraction lente et difficile d'un muscle à la suite d'une contraction volontaire est une « myotonie » et signe une atteinte musculaire.

Qu'est-ce qu’une myalgie ?

Une douleur musculaire est appelée « myalgie » par les médecins. Il s’agit d’une douleur apparaissant lors de la sollicitation d’un groupe musculaire, après un effort inhabituel (= douleur de type « mécanique »), mais parfois, la douleur survient sans aucun effort ou elle prédomine même le matin (= douleur de type « inflammatoire »).
La douleur musculaire est majorée par la pression des muscles et par certains mouvements d’étirement ou de contre-résistance à la contraction du muscle. Elle est soulagée par l’immobilisation et les anti-inflammatoires.
Les myalgies peuvent être localisées et le diagnostic alors souvent facile, ou diffuses et correspondre à de nombreuses causes (toxiques, infectieuses, métaboliques…).
Si une faiblesse musculaire, une décontraction lente et difficile (ou « myotonie ») et des contractures musculaires sont très spécifiques de l’atteinte musculaire, les myalgies, la fatigue et l’intolérance à l’exercice ne le sont pas et peuvent être observées en l’absence même de toute atteinte musculaire.
L’identification de la cause d’une myalgie est parfois difficile et nécessite une approche globale, basée essentiellement sur l’analyse clinique, complétée éventuellement par des examens complémentaires : le dosage de certains enzymes musculaires (CPK) et la réalisation d’un électromyogramme (EMG). La biopsie musculaire constitue la clé du diagnostic, surtout si elle est dirigée par l’imagerie IRM.

CAUSES >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit