>
Les Symptômes
>
Troubles de règles : un déséquilibre hormonal fréquent

Troubles de règles : un déséquilibre hormonal fréquent

Publié le 08.08.2016
Mots-clés :
Troubles de règles : un déséquilibre hormonal fréquent
©123RF-luckybusiness

Les règles sont les manifestations d’un cycle se déroulant à l’intérieur du corps et de l’utérus. Les règles qui diffèrent du cycle normal sont considérées comme des troubles menstruels. Une perte de sang chronique peut altérer l’état général de la patiente à cause du déficit en fer.

Troubles de règles : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
L’absence totale de règles est appelée « aménorrhée ».
En cas de durée normale du cycle, les règles très abondantes s’appellent une « hyperménorrhée », et celles peu abondantes, une « hypoménorrhée ».
Des règles fréquentes en raison d’un cycle raccourci correspondent à une « polyménorrhée », et des règles très rares à une « oligoménorrhée ».
Un saignement vaginal survenant entre les règles normales est une « métrorragie ».
Des règles douloureuses sont des « dysménorrhées »

A quoi correspondent les règles ?

Les règles sont le signe de l'activité génitale chez la femme. Elles sont normalement régulières. Elles apparaissent à la puberté et disparaissent à la ménopause.
Un cycle normalet régulier, appelé « euménorrhée », débute le premier jour des règles. Les règles (« menstruations ») durent normalement environ 4 à 5 jours et la durée du cycle (laps de temps séparant deux périodes de règles) est normalement de 28 jours.
Les règles sont sous la dépendance du cycle des hormones féminines et sont donc elles aussi cycliques au cours de sa vie génitale. Pendant tout le cycle, la « muqueuse utérine » (revêtement interne de l’utérus) se prépare, grâce aux hormones (estrogènes, puis estrogènes + progestérone), à recevoir un œuf (issu de la rencontre entre un « ovule » et un « spermatozoïde ») pour qu'il se niche sur cette muqueuse. En cas de fécondation, l’œuf s’y développera et se transformera en embryon, puis en fœtus, afin de donner naissance à un bébé.
Si aucun œuf ne s'est fixé à la muqueuse utérine, la concentration de progestérone va chuter dans le sang et la muqueuse utérine va dégénérer et être expulsée. Puis un nouveau cycle recommence. Les règles correspondent donc à l'expulsion de la muqueuse utérine en l’absence de nidation et se manifestent par un écoulement de sang par le vagin.
Au moment de la ménopause, les ovaires s'arrêtent de fonctionner, ils ne produisent plus d'hormones et les règles disparaissent. Il arrive que les ovaires continuent de sécréter des hormones de façon irrégulière pendant quelques mois avant l'arrêt définitif et ils provoquent alors des troubles des règles avec un raccourcissement des cycles, des règles abondantes ou le contraire.

Qu'est-ce qu’un trouble des règles ?

Les menstruations qui diffèrent des règles normales sont considérées comme des troubles menstruels, qui peuvent porter sur la fréquence (règles trop fréquentes ou pas assez fréquentes), sur l’intensité des règles (saignements trop abondants ou trop faibles) ou sur la combinaison des deux. Enfin, il est possible d’observer une absence complète des règles ou « aménorrhée ».
• Les troubles de la durée des règles peuvent donc consister en des règles plus prolongées (plus de 6 jours), ou « ménorragie », ou des règles raccourcies (moins de 3 jours).
• Les troubles de l’intensité des règles sont, soit des règles très abondantes avec une durée normale du cycle, ou « hyperménorrhée », soit des règles peu abondantes avec une durée normale du cycle, ou « hypoménorrhée ».
• Les troubles de la fréquence des règles sont très variables et chaque type peut correspondre à une cause particulière :
- Règles fréquentes en raison d’un cycle raccourci (moins de 25 jours) ou « polyménorrhée ».
- Règles rares en raison d’un cycle prolongé (plus de 35 jours), ou « oligoménorrhée ».
• Un saignement vaginal survenant entre les règles normales s’appelle une « métrorragie ».
Enfin des règles très douloureuses sont appelées « dysménorrhée ». Elles correspondent le plus souvent à un « syndrome prémenstruel ».

CAUSES >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit