>
Les Symptômes
>
Mauvaise haleine : il faut améliorer l’hygiène bucco-dentaire

Mauvaise haleine : il faut améliorer l’hygiène bucco-dentaire

Publié le 22.02.2016
Mise à jour 24.02.2016
Mots-clés :
Mauvaise haleine : il faut améliorer l’hygiène bucco-dentaire
©123RF-Edyta Pawlowska

Une mauvaise haleine est le plus souvent provoquée par la prolifération des bactéries. Pour y remédier, une bonne hygiène bucco-dentaire est la clé. La sécheresse de la bouche doit être aussi évitée.

Mauvaise haleine : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
La mauvaise haleine est aussi appelée « halitose ».
« L’halitophobie » est le fait d’être persuadé d’avoir une mauvaise haleine alors que ce n’est pas le cas.
La « parodontite » est une inflammation des tissus de soutien de la dent.

Qu'est-ce que la mauvaise haleine ?

La mauvaise haleine, ou « halitose », est le fait de produire une odeur incommodante par l’air exhalé, qui s’échappe de la bouche ou du nez.
Les bactéries présentes dans la bouche sont généralement responsables d’un problème certes bénin mais qui se révèle un handicap dans la vie sociale et perturbe parfois l’équilibre psychologique de l’individu qui souffre alors d’un véritable complexe. Ce trouble est souvent méconnu par les personnes concernées qui deviennent insensibles à leur propre odeur.

Quelles sont les causes de la mauvaise haleine ?

Dans la grande majorité des cas, la mauvaise haleine ou « halitose » provient de la bouche et des bactéries (Solobacterium moorei) qui, en dégradant les protéines, produisent des composés chimiques à base de souffre dont l’odeur est désagréable.
Une mauvaise hygiène de la bouche et des dents est donc souvent en cause. Des gencives en mauvais état (« gingivite » ou « parodontite »), ainsi qu’une langue à la surface irrégulière sont aussi souvent responsables, de même que les caries et les abcès dentaires. Parfois, une infection sous une couronne dentaire peut créer la mauvaise haleine.
Une bouche sèche (« xérostomie ») favorise la prolifération bactérienne et donc une haleine désagréable. Elle peut être liée à certaines maladies (syndrome de Gougerot-Sjögren), mais le plus souvent à certains médicaments également en asséchant la bouche (antalgiques, antitussifs, antidépresseurs…). C’est aussi le cas du tabagisme qui de plus abîme les dents et les gencives.
Les amygdalites et les sinusites peuvent être en cause : la macération dans une amygdale cryptique est une cause d'halitose rebelle trop souvent oubliée, alors qu'elle est une des plus faciles à résoudre : le médecin oto-rhino-laryngologiste ouvre les cryptes et les nettoie. Le reflux gastro-œsophagien entraîne parfois une haleine fétide, de même que les ulcères gastroduodénaux, en particulier en cas d’infection à Helicobacter pylori. Certains désordres endocriniens peuvent provoquer une « halitose » : diabète, troubles menstruels.
Certains aliments sont à l’origine d’une odeur déplaisante : ail, oignons, certaines épices, café. Le jeûne également.
L’intolérance au gluten (ou maladie cœliaque) est une cause fréquente où l’halitose signe la malabsorption. La mise en place d'un régime sans gluten entraîne dans la plupart des cas une guérison complète de l'halitose et des autres troubles digestifs.

QUE FAIRE ? >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit