Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES TRAITEMENTS

    LES MALADIES

    Amour et sexe

    Quand les sciences s’en mêlent

    par
    |
    Publié le 14 Février 2012
    Odeur des sentiments, hormone du plaisir, alchimie de la tendresse, les neurosciences  lèvent le voile sur les secrets d'alcôve de notre cerveau.  
    Quand les sciences s’en mêlent
    SUPERSTOCK/SIPA

    « Rétines et pupilles, les garçons ont les yeux qui brillent... » Dans sa chanson «  Sous les jupes des filles », Alain Souchon avait vu juste. A en croire les anthropologues, les hommes, animaux arboricoles à l'origine, auraient l'oeil exercé à reconnaître la ou le partenaire idéal. Jean-Pierre Royet, neurobiologiste au Centre de recherche en neurosciences de Lyon (Unité 1028 Inerm/Lyion 1 Claude Bernard) explique, quant à lui, comment « les odeurs ont un pouvoir émotionnel supérieur à celui des autres stimuli sensoriels. » A ce petit jeu, les femmes auraient une longueur d'avance. Selon Hanns Hatt, professeur de biologie cellulaire à l'université de Bochum (1) , « elles sont plus nombreuses que les hommes à reconnaître l'odeur de leur partenaire. La plupart ont déjà emprunté le pyjama de leur conjoint ou dormi avec pour se donner l'illusion de sa présence. » Les travaux menés par Ivanka Savic au département de Neurosciences de l'Institut Karolinska de Stockholm  (2) montrent comment des femmes inhalant de l’androstadiénone, une hormone présente dans la sueur masculine, voient grimper leur humeur au beau fixe. Les nez masculins se révèlent, eux, réceptifs aux dérivés d'oestrogène, secrétés lors de l'ovulation.

     
    Les chemins du désir
    S'agit-il d'un parfum, d'un timbre de voix, de la douceur d'une peau? Indubitablement, il existe une communication chimique entre les amoureux. Chaque rencontre est un événement unique : un bouquet de sensations traverse le cerveau, s'enrichit du vécu, se transforme en émotion et fait naître le désir. Cet état de recherche du plaisir est un mécanisme commun à tous les vertébrés pour garantir le maintien des espèces. Nos cœurs battent la chamade et, littéralement, nous donnent « envie de l'autre ». Et, par ce que les biologistes appellent « le circuit de la récompense », c’est l’expérience du plaisir qui suscite de nouveau le désir. 


    Les messagers de la passion
    Au cœur du processus : la dopamine, une hormone que le cerveau libère en masse quand nous ressentons du plaisir. Quand deux amants se retrouvent, ils ressentent du bien-être sous l'effet de la dopamine. Quand ils se séparent, une sensation de manque les incite à se revoir, sous l'influence de la sérotonine. Cette substance régulatrice de nos humeurs est responsable de cette douce obsession qui fait le sentiment amoureux (3). Au point culminant du plaisir, le cerveau secrète des endorphines, molécules à l'effet euphorisant et apaisant comme l'opium ou la morphine.

    Heureux ? « L’amour dure trois ans », temps nécessaire pour qu’un enfant tienne debout, soutiennent certaines thèses. Mais, la fin de la passion ne condamne pas la relation. Il reste l’ocytocine. Cette hormone, active lors de l'accouchement, est aussi secrétée lors de l'orgasme pour associer au plaisir la tendresse. Son action sur le renforcement du lien a été mise en évidence. Baisers, caresses, promenades romantiques ou simples moments de complicité déclenchent également sa libération. Preuve scientifique à l'appui : l'amour se nourrit de l’attachement. Et là, pas de date limite !
    Betty Mamane
    Sciences et Santé, le magazine de l'Inserm 

     

    (1) La chimie de l'amour. Quand les sentiments ont une odeur. Hanns Hattt et Regine Dee CNRS éditions 2009
    (2) Sex differentiated hypothalamic activation by putative pheromones
    I. Savic, Division of Human Brain Research, Dept Neuroscience. Karolinska Institute, Retzius väg8, 171 77 Stockholm, Sweden.
    (3) D. MARAZZITI et al., Alteration of the platelet serotonin transporter in romantic love, in Psychol Med., vol. 29, n° 3, pp, 741-745, 1999.


    Pour en savoir plus 

    La Biologie des passions, Jean-Didier Vincent
    L'erreur de Descartes : La raison des émotions, Antonio R. Damasio, éditions Odile Jacob, 1995.
    La chimie de l'amour. Quand les sentiments ont une odeur. Hanns Hattt et Regine Dee, CNRS éditions 2009Séduire, comment l'amour vient aux humains , Patrick Lemoine, éditions Robert Laffont
    La vie et le temps, les nouveaux boucliers anti-âge, Frédéric Saldmann, éditions Flammarion.





    Question d’actu
    11h25 - 22/10
    Rising Star
    11h22 - 22/10
    Premières infections
    09h11 - 22/10
    A partir du 1er décembre
    07h56 - 22/10
    Revendications
    07h38 - 22/10
    Programme de recherche...
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.

    Inscrivez-vous a la newsletter
    Recevez tous les samedis matin les meilleures infos de la semaine