Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Prurit anal (démangeaisons de l'anus)

    Quels sont les symptômes des démangeaisons anales ?

    homme de dos

    La personne qui souffre de démangeaison de l’anus (prurit anal) ressent d’abord une irritation, une brûlure, puis finalement une démangeaison entraînant un irrépressible besoin de se gratter. Le phénomène peut se déclencher soudainement, le plus souvent le soir, et disparaître très rapidement. La nuit, il peut perturber le sommeil.

    Les grattements provoquent parfois des lésions pouvant se surinfecter et être à l’origine d’une hypersensibilisation de la peau, qui va se trouver encore plus irritée. Dès lors, le phénomène s’auto-entretient, alors que l’origine même du prurit a disparu.

    Quelles sont les causes des démangeaisons anales ?

    Une fois sur deux, on ne trouve pas d’explication à la survenue du prurit anal. Parmi les causes possibles, on connaît les maladies de l’anus, les infestations par des vers et les affections de la peau touchant le derme de la région anale.

    Les maladies de l’anus peuvent être, par exemple, des fistules anales (sortes de tunnels entre le canal anal et la peau autour de l’anus) qui entraînent une infection pouvant provoquer l’écoulement de pus à l’origine d’un anus qui gratte. Une fissure anale (plaie de la peau au niveau de l’anus) provoquera le même résultat à cause de l’écoulement du sang. Quant aux maladies attaquant la peau de la région anale, il peut s’agir, par exemple, de psoriasis ou d’eczéma. Les crises d’hémorroïdes s’accompagnent souvent de fortes démangeaisons dans la zone anale.

    Les vers, les oxyures en particulier, sont aussi une cause très fréquente de démangeaisons, surtout chez les enfants. Parfois, une infection intestinale par des champignons microscopiques (mycose digestive) peut être à l’origine de démangeaisons anales. Enfin l’obésité, le diabète, l’alcool et les épices seraient des facteurs aggravants ou déclenchant des prurits anaux.

    Quand faut-il consulter un médecin en cas de prurit anal ?

    Consultez un médecin dans la journée :

    • si les démangeaisons surviennent pour la première fois.
    • si les démangeaisons s'accompagnent de symptômes inhabituels : saignements, écoulement de pus, douleurs intenses, etc.
    • si le prurit ne disparaît pas après 48 heures d'automédication.

    Que fait le médecin en cas de prurit anal ?

    Il essaie de déterminer l’origine la plus probable des démangeaisons anales, ce qui est parfois difficile, car des démangeaisons grattées s’entretiennent d’elles-mêmes et la cause principale peut passer inaperçue. Le médecin interroge donc soigneusement le patient, pour savoir quand sont apparues les premières démangeaisons : après l’ingestion de quels aliments ou quels liens le patient a pu établir entre les démangeaisons et la défécation, la toilette ou la prise d’un médicament.

    Le médecin examine tout le corps, car le prurit peut être lié à une maladie de la peau. Il examine aussi l’anus, le canal anal et éventuellement le rectum. Il interroge le patient sur ses habitudes alimentaires. Il peut faire pratiquer une prise de sang pour mettre en évidence une maladie du métabolisme, telle que le diabète. Il peut également prescrire des prélèvements, pour révéler une infection ou une infestation par un parasite.

    Comment prévenir le prurit anal ?

    • Lavez-vous la région anale à l’aide d’un savon doux ou d’un produit sans savon. Si possible, répétez l’opération après chaque défécation.
    • Pour vous essuyer, utilisez du papier hygiénique non parfumé et non coloré et tamponnez sans frotter. Vous pouvez utiliser un morceau de coton imprégné de lait hydratant ou, à défaut, de salive.
    • Portez des sous-vêtements larges et en coton et évitez le contact des tissus synthétiques avec l’anus.
    • Évitez les aliments irritants, tels que les épices, le café, l’alcool, le chocolat, etc.

    Comment soulager les démangeaisons anales ?

    Le traitement des démangeaisons anales repose sur le traitement de leur cause. Une consultation médicale est nécessaire pour la déterminer.

    Toutefois, lorsque que les démangeaisons accompagnent une crise hémorroïdaire, le traitement des hémorroïdes peut suffire. De même, en cas d’infestation par des vers intestinaux de type oxyures, le traitement vermifuge doit permettre de supprimer les démangeaisons.



    Liste des médicaments liés à la prise en charge de cette pathologie établie par Eureka santé/Vidal et figurant dans le répertoire de l'Ansm


    Traitements antihémorroïdaires locaux : avec anesthésique et avec corticoïde

    Traitements antihémorroïdaires locaux : avec anesthésique et sans corticoïde

    Traitements antihémorroïdaires locaux : sans anesthésique et sans corticoïde

    Traitements locaux vasculoprotecteurs


    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    19h23 - 18/04
    Industrie pharmaceutique
    18h03 - 18/04
    Une étude menée sur 6...
    17h20 - 18/04
    8000 enfants suivis pendant...
    16h05 - 18/04
    Risque de kératite sévère
    16h01 - 18/04
    Le couple porte plainte
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.