Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Perdre 25 kg en 250 jours avec le Dr Jean-François Lemoine

    Publié le 16 Juillet 2013
    Avec les beaux jours, les conseils sur les régimes fleurissent. Le Dr Jean François Lemoine propose sa méthode. La différence c'est que ce médecin-journaliste l'a d'abord testée sur lui, avec succès.  
    Perdre 25 kg en 250 jours avec le Dr Jean-François Lemoine

    Perdre 25 kilos en 250 jours ? C'est le défi relevé par le Dr Jean-François Lemoine. Il décide de prendre son corps en main le jour où il comprend que ses kilos en trop mettent sa santé en danger. il entame alors un régime simple. 250 jours plus tard, son objectif est atteint. Il raconte sa perte de poids dans "les aventures d'un (ex) gros ou presque", aux éditions Flammarion.  

     


    pourquoidocteur : Quel a été le point de départ pour vous lancer dans cette perte de poids?  

    Dr Jean-François Lemoine : Après avoir porté à la place du ventre, 2 valises de 25 kilos pendant des années, un jour j'ai fait la constatation que ça n'allait pas très bien. Et être médecin-journaliste, c'est être médecin et journaliste, c'est-à-dire avoir l'imagination du journaliste et la connaissance du médecin, ou l'inverse si vous préférez. Du coup, le point de départ, c'est quand je me suis dit le premier jour des vacances d'été l'année dernière, que j'étais en train de faire un infarctus, ce qui n'était heureusement pas le cas. Mais la vie étant généreuse, elle a préféré me prévenir avant de frapper. Ce jour là, ça a été évident, il fallait que je perde les 50 kilos que j'avais accumulé en plus de 30 ans. 

     

    pourquoidocteur : Des régimes, vous en avez suivi plusieurs, pourquoi là, ça a fonctionné?

    Dr Jean-François Lemoine Je pense que j'ai perdu deux tonnes au moins pendant toutes ces années, et j’ai regagné deux tonnes plus 50 kilos. Cette fois ça a marché parce que ce n’est justement pas un régime. J’ai fait des études médicales médiocres, mais je suis quand même allé jusqu’au bout. J’ai surtout eu la chance de faire un métier où les meilleurs viennent m’apprendre la médecine depuis 30 ans, toutes les semaines. Je me suis aperçu que les médecins avaient une connaissance très verticale. Les diététiciens ne savent pas parler de psychiatrie et du cerveau, les psychiatres ne savent pas parler de diététique et de nutrition et ceux qui font de la médecine du sport ne savent pas parler non plus de ces deux domaines. Or, sur une maladie comme l’obésité, il est intéressant d’avoir une connaissance transverse, c’est ce en quoi consiste ma méthode et c’est ce que je raconte dans ce livre.

     

    pourquoidocteur : En quoi consiste votre méthode d'amaigrissement? 

    Dr Jean-François Lemoine : Il y a vraiment 3 piliers. Le 1er, c'est manger moins. C'est d'abord ne pas se reservir à table, d'arrêter le grignotage et de manger lentement. Ca c’est peut-être le plus difficile, mais c’est vrai qu’il y a un rapport entre la vitesse à laquelle on mange et la corpulence. Vous connaissez le test des petits pois ? Prenez une assiette de petit pois, vous allez voir, les ex-gros comme moi, ils vont prendre une cuillère et en 5 minutes c’est nettoyé. Et les maigres, ils vont prendre une fourchette, et mettre une demi-heure pour tout manger. Il faut ajouter à ça, de supprimer 3 aliments.Moi j'ai arrêté le vin, parce qu'il avait sur moi un effet désinhibiteur qui me faisait manger plus. Ensuite le pain, parce que même si c'est un très bon aliment, moi il me servait de fourchette pour y mettre de la charcuterie, de la confiture ou du beurre... Et puis le fromage, car j'en mangeais trop. Tout le reste, je mange comme autrefois. Enfin, il faut faire de l'exercice physique, longtemps, à un rythme modéré, c'est à dire 1h30, deux fois par semaine et vous allez voir, la graisse va diminuer.

     

    pourquoidocteur : Le moment plus difficile durant votre perte de poids? 

    Dr Jean-François Lemoine : Cette fois-ci, comme ce n'est pas un régime je n'en vois pas. Il n'y a pas eu de moment où j'avais faim, puisque quand j'avais faim je mangeais. Il n'y a pas eu de moment difficile, car ma femme aussi, a eu le plaisir de retrouver des nuits sans ronflement. Le gros ronfle, le gros est fatigué, le gros a une sexualité qui est moins bonne, donc lorsque tout ça revient, quels sont les mauvais moments? Les mauvais moments, c'était avant ! 



    pourquoidocteur : Quel est le meilleur moment pour commencer?

    Dr Jean-François Lemoine:  J'ai eu mille possibilités de le faire avant cette fois. Mais il y a un jour c'est LE moment. Moi ça a été à l'hôpital de Sallanches quand je me suis dit, c'est pas possible que tu fasses un infarctus, la vie est trop belle et tu sais exactement ce qu'il faut faire. Je ne demande pas à tout le monde de finir à l'hôpital pour prendre conscience de cela. Mais le moment, c'est lorsque vous sentez que votre femme va partir parce que vous ronflez trop... Moi j'était devenu quasiment grabataire. 



    pourquoidocteur : Quel est votre plus grande satisfaction?

    Dr Jean-François Lemoine: Il y en a beaucoup. Mais peut être la plus grande, ce sont les vêtements. C'est à dire que vous perdez une taille, environ tous les 2-3 semaines et un jour vous vous retrouvez avec des pattes d'éléphant et vous vous dites que vous êtes revenu dans les années Disco qu'il est temps de changer. Vous allez dans un magasin et enfin, on ne vous dit plus: "Mr pour vous c'est en bas à droite, près du radiateur et c'est juste en gris anthracite." Non là, vous commencez à trouver des vêtements un peu plus sympas. Et puis enfin, le regard des autres. 



     

     





    Question d’actu
    19h10 - 23/04
    Position dans la voiture
    18h15 - 23/04
    Déception amoureuse, échec...
    17h37 - 23/04
    Pilons de poulet, épis de...
    16h25 - 23/04
    Autorisé aux Etats-Unis
    13h53 - 23/04
    Une hormone impliquée
     
     
    NUTRITION avec le Dr Patrick Serog

    Bien manger pendant sa grossesse

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.