Mélanome (cancer de la peau)

Qu'appelle-t-on mélanome ?

mélanome

Les mélanomes sont des tumeurs cancéreuses qui se forment à partir des cellules responsables de la coloration de la peau. Les mélanomes représentent 10 % des cancers de la peau mais ils sont les plus dangereux. En effet, ils peuvent progresser rapidement et envahir les ganglions lymphatiques avoisinants, voire l’ensemble du corps sous forme de métastases.

En France, chaque année, environ 8.300 mélanomes sont diagnostiqués, dont un peu plus de la moitié (53 %) chez les femmes, et environ 1.600 personnes décèdent de cette maladie. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 59 ans. Le taux de survie cinq ans après un diagnostic de mélanome est de 87 % (83 % chez les hommes, 89 % chez les femmes).

Quels sont les symptômes des mélanomes ?

Les mélanomes, en général, ne provoquent ni démangeaisons, ni saignements, ni douleur.

Dans 20 à 30 % des cas, les mélanomes naissent à partir d’un grain de beauté. Dans ce cas, le grain de beauté change de taille ou de couleur, ses bords deviennent irréguliers. Parfois, il prend plusieurs couleurs (par exemple, brun, rouge ou bleu-noirâtre) et saigne.

Dans 70 à 80 % des cas, les mélanomes se traduisent par une tache irrégulière brune ou noire sur le cou, le torse ou les jambes. Elle s’élargit progressivement pendant quelques années puis change rapidement d’aspect lorsqu’elle commence à croître dans la profondeur de la peau.

Quelles sont les causes des mélanomes ?

On estime que deux tiers des cancers de la peau sont dus à une exposition excessive aux rayons ultraviolets (UV) du soleil, davantage chez les personnes qui ont la peau claire. Les dermatologues pensent que les mélanomes seraient particulièrement liés aux coups de soleil attrapés pendant l’enfance.

Qui est à risque de mélanome ?

Certains facteurs de risque de développer un mélanome ont été identifiés :

  • avoir une peau claire, des yeux bleus ou verts, des cheveux blonds ou roux ;
  • avoir plus de 50 grains de beauté de plus de 2 mm de diamètre ;
  • avoir deux grains de beauté dits « atypiques » ou davantage ;
  • avoir deux parents du premier degré (parents, frères et sœurs, enfants) qui ont eu un cancer de la peau ;
  • vivre dans une région de forte exposition aux rayons UV du soleil (altitude, tropiques, près du pôle Sud) ou exercer un travail à l’extérieur dans une région fortement ensoleillée ;
  • avoir des cicatrices de brûlure étendues ;
  • souffrir d’une maladie ou prendre un traitement médicamenteux qui diminue l’activité du système immunitaire.

Peut-on prévenir les mélanomes ?

La prévention des mélanomes et des autres cancers de la peau repose sur trois mesures :

  • se protéger contre les rayons ultraviolets du soleil (et en protéger ses enfants) ;
  • s’abstenir de fréquenter les salons de bronzage artificiel ;
  • faire effectuer un examen régulier de la peau par un dermatologue, en particulier lorsqu’on est davantage à risque de développer un cancer de la peau.

Comment dépister les mélanomes ?

Le dépistage des mélanomes consiste à se faire examiner régulièrement par un dermatologue. De plus, les personnes à risque peuvent apprendre à surveiller eux-mêmes leur peau : c’est l’auto-examen de la peau.

Faire un auto-examen de sa peau

Deux à trois fois par an, les personnes à risque doivent rechercher et inspecter leurs grains de beauté qui sortent du lot, ceux que les dermatologues appellent « les vilains petits canards ». Pour cela, il est nécessaire d’inspecter la peau à l’œil nu, mais également en s’aidant d’un miroir en pied (pour voir le dos, les épaules, le cou, etc.) en n’oubliant pas de lever les bras.

Appliquer la méthode ABCDE

La méthode ABCDE est un moyen mnémotechnique simple pour se souvenir des éléments à rechercher sur les grains de beauté ou autres taches :

  • Asymétrie : les grains de beauté ou les taches qui ne sont ni ronds, ni ovales ou qui ne sont pas homogènes en termes de couleur ou de relief doivent être particulièrement surveillés.
  • Bords irréguliers : des bords déchiquetés sont le signe d’un grain de beauté à surveiller.
  • Couleur non homogène : attention aux grains de beauté et aux taches qui mélangent plusieurs couleurs (brun, rouge, blanc, bleu ou bleu-noirâtre).
  • Diamètre : les grains de beauté de plus de 6 mm de diamètre doivent faire l’objet d’une surveillance attentive.
  • Évolution : tout changement rapide de la taille, de la forme, de la couleur ou de l’épaisseur d’un grain de beauté ou d’une tache justifie une consultation chez un dermatologue.

Comment soigne-t-on le mélanome ?

Le traitement des mélanomes repose sur des mesures chirurgicales (pour enlever la tumeur et éventuellement les ganglions atteints) et sur l’administration de médicaments de chimiothérapie ou d’immunothérapie (interféron alpha). La radiothérapie (rayons ionisants) n’est utilisée que pour traiter les métastases éventuelles.

Sur le même sujet :