>
>
Sinusite aiguë : une douleur de la face qui peut compliquer le rhume

Sinusite aiguë : une douleur de la face qui peut compliquer le rhume

Publié le 01.02.2016
Mise à jour 02.02.2016
Mots-clés :
Sinusite aiguë : une douleur de la face qui peut compliquer le rhume
©123RF-Ulrike Schanz

La sinusite aiguë est une inflammation des sinus de la face due à un virus ou à une bactérie. C’est une affection surtout fréquente en automne et en hiver, et qui peut compliquer un rhume ou, dans certains cas, un abcès dentaire.

Sinusite aiguë : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
La sinusite aiguë est le terme utilisé pour désigner une inflammation d’une des cavités naturelles de la face : les « sinus ».
Les sinus se drainent dans les fosses nasales par un orifice appelé « ostium » ou « méat moyen », qui permet l’évacuation du mucus.
Une « sinusite chronique » est une inflammation d’un sinus qui ne guérit pas malgré un traitement bien conduit.

Qu'est-ce qu’une sinusite aiguë ?

Les sinus sont des cavités creusées dans le massif osseux de la face. Ces cavités naturelles sont regroupées par paire et, selon leur emplacement, on distingue les sinus maxillaires, frontaux, sphénoïdaux, et ethmoïdaux.
Les cavités des sinus sont tapissées par une membrane que l’on appelle « muqueuse ». Les sinus sont en continuité les uns avec les autres et s’ouvrent dans les fosses nasales par un orifice appelé « ostium » ou « méat moyen », lui aussi recouvert de muqueuse.
La muqueuse sécrète un liquide, le « mucus » qui contient des agents antiviraux et antibactériens. Le mucus joue un rôle très important de première défense contre les infections. Il s’évacue normalement du sinus par l’ostium dans le nez.
On ignore précisément le rôle exact des sinus. En dehors de leur participation à la tonalité de la voix, il est possible qu’ils protègent également les structures internes de la tête contre les changements brusques de température.
L’infection virale provoque une inflammation de la muqueuse et une augmentation de la sécrétion de mucus par la muqueuse des sinus. Tous les rhumes s’accompagnent de cette inflammation. Dans certains cas, le mucus va s’épaissir et va avoir plus de mal à s’évacuer des sinus par l’ostium, ce qui renforce l’inflammation. La muqueuse va donc gonfler et ce gonflement de la muqueuse, qui recouvre aussi l’ostium, va l’obstruer et bloquer l’écoulement du mucus vers les fosses nasales. La pression dans les sinus va augmenter et provoquer une recrudescence des douleurs avec un risque d’infection purulente du sinus.

Quels sont les signes de la sinusite aiguë ?

Le plus souvent, au décours d'un rhume, du fait de l’inflammation de la muqueuse, peuvent s’installer des douleurs de la face, parfois très intenses, et associées à une sensation de nez bouché et à un mouchage purulent.
En cas de surinfection bactérienne, ces douleurs deviennent unilatérales, pulsatiles et se majorent au cours de la journée ou lorsque l’on se penche en avant. L’écoulement nasal devient purulent.
La localisation de ces douleurs permet de définir le sinus atteint :
• Douleur sous l'œil irradiant dans les dents et majorée en position penchée en avant, pour le sinus maxillaire,
• Douleur en regard du sourcil ou du front, pour le sinus frontal (uniquement après 10 ans chez l’enfant),
• Douleur derrière l'œil avec comblement de l’angle interne de l’œil et œdème de la paupière, pour le sinus ethmoïdal,
• Douleur derrière l’œil et irradiant au sommet du crâne, pour le sinus sphénoïdal.

Quelles sont les causes de la sinusite aiguë ?

L’infection des sinus se fait, le plus souvent par voie nasale à la suite d’un rhume (« rhinopharyngite »), d’un bain en piscine ou d’un barotraumatisme (mauvaise adaptation entre la pression à l’intérieur de la cavité du sinus et l’extérieur) et plus rarement secondairement à une carie ou un abcès dentaire.
L’infection est le plus souvent due à un virus, mais une bactérie peut être en cause secondairement : pneumocoque, streptocoque, Haemophilus influenzae, moraxella ou staphylocoque après une rhinite, et anaérobies en cas de problème dentaire.
Dans certains cas, en particulier en cas de sinusite récidivante, il faut penser à un terrain allergique qui peut favoriser l’inflammation résiduelle de la muqueuse des fosses nasales et des sinus et perturber l’évacuation du mucus par le méat moyen.

Quelles sont les complications de la sinusite aiguë ?

Bien que la sinusite soit habituellement une maladie banale, il ne s’agit pas pour autant d’une maladie inoffensive.
Une sinusite non traitée peut entraîner des complications graves :

  • Forme hyperalgique (ou sinusite bloquée maxillaire ou frontale) : la présentation se différencie de la forme commune par l’intensité de la douleur et l’absence d’amélioration malgré le traitement médical. La douleur est soulagée immédiatement par une ponction du sinus à travers le méat (« voie méatale inférieure ») pour une sinusite maxillaire bloquée et par voie frontale antérieure pour une sinusite frontale bloquée (clou de Lemoine).
  • L’ethmoïdite aiguë du jeune enfant est rare mais de pronostic potentiellement grave. Elle doit être reconnue (fièvre associée à un œdème supéro-interne de la paupière douloureux et fébrile) afin d’instaurer en urgence une antibiothérapie par voie veineuse en milieu hospitalier.
  • Complications oculo-orbitaires : il s’agit d’une extension de l’infection bactérienne aux tissus lâches sous-cutanés de la paupière (« cellulite palpébrale ») ou de la cavité orbitaire (« cellulite orbitaire »), mais il peut s’agir d’un abcès orbitaire de l’os (« abcès sous-périosté »).
  • Complications cérébro-méningées : l’infection du sinus peut diffuser au cerveau et provoquer une infection des enveloppes du cerveau (« méningite » ou « empyèmes sous-duraux »), le cerveau (« abcès cérébral ») ou les vaisseaux (« thrombophlébite du sinus caverneux »).
DIAGNOSTIC >>
Sur le même sujet :
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit