>
>
Panaris : une infection du doigt à désinfecter sans tarder

Panaris : une infection du doigt à désinfecter sans tarder

Publié le 08.07.2016
Mots-clés :
Panaris : une infection du doigt à désinfecter sans tarder
©123RF-Lucian Milasan

Le panaris est une infection bactérienne douloureuse d’un doigt, le plus souvent à proximité d’un ongle. Il doit être soigné sans délai car il peut se compliquer d’infections profondes.

Panaris : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Le panaris est aussi nommé « mal blanc ».
Le « paronychie », ou « périonyxis », ou encore « tourniole », est la forme superficielle du panaris.

Qu'est-ce qu’un panaris ?

Un panaris est une infection bactérienne qui peut survenir sur les doigts de la main (ou les orteils), le plus souvent à l’extrémité du doigt et à proximité d’un ongle.
Il est dû à une bactérie, le staphylocoque doré dans 70 % des cas (ou un entérocoque, un streptocoque, un germe anaérobie) qui pénètre sous la peau à l’occasion d’une petite blessure.
Le panaris débute 2 à 5 jours après par une phase inflammatoire avec un gonflement et une rougeur douloureuse et localisée de la peau. A ce stade, la douleur s’atténue la nuit et, avec un traitement local adapté, le panaris régresse et guérit en quelques jours.
En l’absence de soins, le panaris peut « murir », c’est-à-dire que le pus se collecte et évolue vers un abcès avec la formation d’une poche de pus sous la peau, visible sous la forme d’une boule jaune dure et douloureuse. La douleur devient lancinante, gênant le sommeil, parfois accompagnée de fièvre et d’un gonflement des ganglions de l’aisselle sous le bras. Ce stade est irréversible spontanément et le traitement est alors obligatoirement chirurgical.

Quelles sont les causes du panaris ?

Pour qu’un panaris se forme, il faut que le staphylocoque trouve une porte d’entrée dans la peau.
C’est souvent une petite blessure, souvent minime, voire passant inaperçue, par exemple lors de soins de manucure un peu poussés, notamment refoulement des cuticules, lorsque l’on se ronge un ongle ou que l’on arrache une petite peau au coin de l’ongle, ou lors d’une piqûre ou de l’entrée d’une écharde sous la peau...
Certaines maladies chroniques (diabète, déficit immunitaire) ou certains traitements (corticoïdes, immunosuppresseurs) favorisent le développement des infections.

Quelles sont les complications ?

Si les soins adéquats ne sont pas prodigués, l’infection peut s’étendre plus en profondeur et atteindre les tendons, une articulation et l’os.
Quand l’infection n’a pas été complètement éradiquée par le traitement, le panaris peut récidiver.

QUE FAIRE ? >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit