>
>
Vers intestinaux : une bonne hygiène évite d’avoir à s’en débarrasser

Vers intestinaux : une bonne hygiène évite d’avoir à s’en débarrasser

Publié le 08.04.2016
Vers intestinaux : une bonne hygiène évite d’avoir à s’en débarrasser
©123RF-Elena Vyaseleva

Les vers intestinaux, ou helminthes, sont des parasites des animaux qui s’égarent chez l’homme. Ils colonisent l’intestin en premier et la persistance des larves peut provoquer des réactions douloureuses et allergiques. Le plus fréquent en France est l’oxyure.

Vers intestinaux : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Les « helminthes » sont des vers parasites et les « nématodes » sont des vers ronds.
Enterobius vermicularis est le nom scientifique pour l’oxyure.
Le ténia est le ver solitaire avec 2 variétés : taenia saginata est le ténia du bœuf et taenia solium est le ténia du porc.
L’échinococcose hydatique correspond au kyste hydatique.

Qu'est-ce que les vers intestinaux ?

Les vers intestinaux sont des parasites, c’est-à-dire des organismes qui s’abritent dans le corps d’un autre être vivant pour s’y reproduire. Ils parasitent en général les animaux mais peuvent se développer dans les intestins (tube digestif) de l’être humain, avant d’éventuellement coloniser d’autres organes. Il en existe de nombreux types :
• L’oxyure est le ver intestinal le plus fréquent, surtout chez l’enfant. C’est un ver blanc rond (« nématode ») qui mesure de 5 mm à 1 cm.
• Le ténia, ou ver solitaire, est beaucoup moins fréquent que l’oxyure. Il y en a 2 types : Taenia saginata est dû à la consommation de bœuf et taenia solium (qui a pratiquement disparu en France) à celle de porc. C’est un ver plat blanchâtre de la forme d’un ruban dont la longueur peut dépasser 1 mètre.
« Toxocara canis » est aussi appelé ascaris du chien. C’est un ver rond de 10 à 20 cm de longueur qui parasite l’intestin du chiot et du chat et qui peut aussi se développer chez l’homme, surtout chez l’enfant. Cette toxocarose a été surnommée la « maladie des bacs à sable » car les enfants, en portant leurs mains à la bouche, peuvent attraper cette parasitose transmise par les déjections des animaux. C’est pourquoi les chiens sont interdits dans les aires de jeux.
• La douve du foie ou « distomatose hépatique » est transmise par les bovins à l’homme. Les parasites passent de l’intestin vers le foie où ils se développent.
• « L’échinococcose » ou hydatidose est transmise par un parasite du chien qui passe également de l’intestin vers le foie où il forme un kyste. Elle est présente uniquement dans le Sud de la France.
• L’anisakiase est un parasite que l’on attrape en mangeant des poissons pas assez cuits ou crûs, au japon, en Scandinavie, aux Pays-Bas et en Amérique du sud. Il colonise la paroi de l’estomac.
D’autres vers intestinaux sont devenus rares dans l’Hexagone mais demeurent fréquents en zone tropicale et dans les pays en développement.
• L’ascaridiose est due à un ver rond de couleur rosée, l’ascaris, d’une dizaine de centimètres de longueur.
• L’ankylostomiase est une parasitose intestinale provoquée par un petit ver rond, l’ankylostome qui suce et ingère le sang dans l’intestin ce qui entraîne une anémie. Son mode de pénétration dans le corps humain se fait, soit par ingestion soit à travers la peau des pieds.
• L’anguillulose ou « strongyloïdose » est aussi due à un petit ver rond de 1 à 3 mm, « l’anguillule ». La transmission se fait le plus souvent par pénétration des larves à travers la peau.

Quelles sont les causes ?

• La plupart de ces parasites pénètrent dans le corps humain par la bouche, sous la forme d’œufs et de larves ayant contaminé l’eau, des aliments, des objets, ou présents sur les mains qui sont ensuite portées à la bouche.
Dans l’oxyurose, les femelles pondent des œufs au niveau de l’anus la nuit, ce qui provoque des démangeaisons anales et des phénomènes de grattage, en particulier chez les enfants. Ceci les amène ensuite à transmettre les parasites à leur entourage par l’intermédiaire de leurs mains contaminées.
Les ténias se transmettent par l’ingestion de viande crue, ou pas suffisamment cuite, infectée par des larves vivantes.
• Dans le cas de l’ankylostomiase et de l’anguillulose, la pénétration des larves se fait souvent à travers la peau, par exemple lors d’une marche pieds nus dans une zone contaminée.

DIAGNOSTIC >>
Sur le même sujet :
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit