>
>
Tendinites : des douleurs de surmenage ou de mauvaise utilisation

Tendinites : des douleurs de surmenage ou de mauvaise utilisation

Publié le 01.10.2016
Mots-clés :
Tendinites : des douleurs de surmenage ou de mauvaise utilisation
©123RF-magiceyes

Les tendinites sont des souffrances des tendons, les structures qui assurent l’attache des muscles sur les os. Résultat d’une sur-utilisation, ou d’une mauvaise utilisation, du muscle au cours d’un geste sportif ou professionnel (Troubles Musculo-Squelettiques ou TMS), les douleurs peuvent être parfois intenses, au point de gêner les gestes de la vie quotidienne.

Tendinites : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Un « tendon » est la structure fibreuse qui assure l’attache des muscles sur les os
Une « tendinite » est une inflammation du corps du tendon ou de son insertion sur l’os.
Une « ténosynovite » est une atteinte primitive des tendons qui ont une gaine de protection (« synoviale ») : l’inflammation touche alors à la fois le tendon et la gaine synoviale.
Une « bursite » est une inflammation d’une petite bourse qui est normalement chargée de protéger un tendon en regard d’une aspérité osseuse ou d’une articulation.
Une « tendinopathie » correspond à l’atteinte du tendon souvent en regard d’une poulie ou au contact d’une irrégularité.
Une « ténopériostite », ou une « enthésopathie », correspond à une maladie inflammatoire de l’insertion du tendon ou d’un ligament sur l’os.

A quoi correspond une tendinite ?

Les tendinites sont des souffrances des tendons, les structures qui attachent chaque extrémité d’un muscle sur les os.
Le tendon souffre d’une « tendinite » lorsque son utilisation et son usure dépassent ses capacités de régénération naturelles du tendon. Cela peut survenir en cas de surmenage, d’efforts physiques intenses, de mouvements répétitifs sur une durée prolongée.
Le tendon peut également souffrir en cas de déséquilibres musculaires qui affectent la symétrie des mouvements du corps ou en cas de contractures chroniques dans la région du tendon.
Ces souffrances du corps du tendon ou de la zone d’insertion du tendon sur l’os, peuvent conduire à une inflammation localisée, qui correspond à l’activation des systèmes de défense immunitaire (cellules de l’inflammation, cytokine…) pour essayer de nettoyer et régénérer la zone malade.
Cette inflammation s’accompagne de douleurs qui peuvent être intenses et aller jusqu’à gêner ou empêcher les gestes de la vie quotidienne et professionnelles : les tendinites rentrent dans le cadre des « Troubles Musculo-Squelettiques » ou « TNS ».
Les tendinites affectent de très nombreux tendons, dans de très nombreuses parties du corps : épaule, coude, poignet, hanche, genou, talon, cheville…

Quels sont les signes de la tendinite ?

En cas de tendinite, des douleurs apparaissent au niveau de l’insertion du tendon sur l’os ou à un point de son trajet.
La peau située à l’endroit de l’insertion du tendon sur l’os peut parfois être rouge et légèrement chaude au toucher. Parfois, on peut ressentir le frottement du tendon dans sa gaine.
La douleur tendineuse est reproduite au début uniquement à la contraction du muscle qui correspond au tendon. Certains gestes mobilisant plusieurs muscles, il est parfois difficile de savoir quel est le muscle responsable sans un examen médical détaillé.
La douleur, survenant initialement uniquement à l’effort (« douleur mécanique »), peut être très vive et devenir permanente, y compris au repos et fait mal la nuit (« douleur mixte »).
Le diagnostic est souvent porté devant une douleur qui associe les caractères suivants :
• Une douleur à la palpation de l’insertion du tendon ou sur le trajet tendineux,
• Une douleur à l’étirement passif de ce tendon,
• Une douleur à la contraction musculaire contre résistance du musclecorrespondant au tendon.
• À l’inverse, la mobilisation passive de l’articulation (c’est-à-dire sans aucune contraction du muscle) est non douloureuse ou très peu douloureuse.
L’échographie du tendon (avec doppler-puissance) peut permettre de trouver des arguments diagnostiques en faveur de la tendinite ou de la ténosynovite.
En cas signes inflammatoires importants et il faut évoquer et éliminer avant tout une infection, une atteinte rhumatismale ou microcristalline (« goutte », « chondrocalcinose articulaire »).
Une tendinite à répétition, ou qui change de siège, au cours de la vie, en particulier chez un homme jeune, doit faire évoquer une douleur « d’insersite » qui correspond à un rhumatisme inflammatoire de la classe des spondylarthrites ou spondylarthropathie.

Quelles sont les causes des tendinites ?

Une tendinite survient en général à la suite d’une sollicitation prolongée inhabituelle (utilisation intensive d’un clavier d’ordinateur ou d’un outil ou d’une raquette de tennis ou entraînement sportif trop intense), à cause d’un mauvais geste technique ou en raison du frottement répété du tendon sur un os en raison d’une anomalie anatomique.
Certains traitements antibiotiques (quinolones) sont aussi susceptibles de provoquer des tendinites, voire des ruptures de tendons.
Certains sportifs sont particulièrement prédisposés aux tendinites du fait de leur morphologie (anomalie des appuis des pieds, hypertrophie d’un relief osseux). Mais la plupart des tendinites liées au sport sont néanmoins dues à des erreurs : entraînement excessif, absence ou insuffisance d’échauffement, mauvais gestes techniques, répétition prolongée du même geste, matériel inadapté ou mal réglé, alimentation déséquilibrée, déshydratation…

DIAGNOSTIC >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit