>
>
Piqûres d’insectes et animaux marins : derrière les démangeaisons, les risques

Piqûres d’insectes et animaux marins : derrière les démangeaisons, les risques

Piqûres d’insectes et animaux marins : derrière les démangeaisons, les risques
© 123RF-Mikhail Kokhanchikov

Si la majorité des piqûres d'insectes sont bénignes en France, certaines peuvent provoquer des réactions graves, en particulier chez les personnes allergiques, lorsque les piqûres sont nombreuses ou lorsqu'elles se situent au niveau de la gorge. D’autres piqûres ou morsures sont beaucoup plus à risque, en particulier en région tropicale.

Piqûres d’insectes et animaux marins : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Les piqûres de moustiques, de taons ou de fourmis sont en général anodines, mais provoquent le plus souvent une forte démangeaison. Le moustique tigre se répand actuellement en France. Sa piqûre est plus désagréable et il peut être vecteur de la Dengue et du Chikungunya.
Les piqûres d’araignées dans le Midi de la France ou en Corse peuvent donner des symptômes parfois très importants (maux de tête, malaises, contractures musculaires, hallucinations...).
Les morsures de tiques peuvent être à l’origine d’une maladie de Lyme ou d’autres maladies plus aiguës (polyradiculonévrites).
D’avril à septembre, les piqûres d’aoûtats, qui sont de petits acariens microscopiques, peuvent provoquer des plaques rouges dans les plis de peau ou sous la ceinture et les élastiques des vêtements (chaussettes, soutien-gorge, slip).
Dans les pays tropicaux, les piqûres d’insectes peuvent transmettre diverses maladies graves, telles que le paludisme, le Chikungunya, la leishmaniose, la Dengue.

Quels sont les signes des piqûres d’insectes ?

Après une piqûre d’insecte, une réaction locale apparaît sur la peau sous forme d’une rougeur et d’un gonflement autour de la piqûre, avec un diamètre d’un à quinze millimètres selon l’insecte.
Les piqûres de moustiques, de taons ou de fourmis sont en général anodines, mais sont à l’origine d’une forte démangeaison. Chez les enfants, il peut se former de petites ampoules remplies d’un liquide jaunâtre.
Une piqûre de moustique n’est le plus souvent pas ressentie et c’est seulement la réaction cutanée qu’elle provoque qui est désagréable. Celle-ci est causée par la salive de l’insecte car elle contient un composant qui empêche le sang de coaguler.
Une piqûre de guêpe, de frelon ou d’abeille est, en revanche, immédiatement douloureuse à cause de leur venin. En cas de prédisposition allergique, ces piqûres peuvent être dangereuses en provoquant une réaction allergique qui peut aller jusqu’au « choc anaphylactique ». Une abeille ne pique qu’une seule fois car l’abeille laisse dans la peau une partie de son dard, parfois même avec la poche à venin. La guêpe peut piquer plusieurs fois et également mordre, ce qui augmente la douleur.
Les piqûres d’araignées dans le Midi de la France ou en Corse peuvent donner des signes généraux assez importants (maux de tête, malaises, contractures musculaires, hallucinations....). Une nouvelle araignée est apparue en France depuis les années 2000, il s’agit d’une petite araignée brune, la Recluse brune, qui vient des Etats-Unis, et dont la morsure est susceptible de conduire à une nécrose de la peau.
Les piqûres d’aoûtats, qui sont de petits acariens microscopiques, surviennent au printemps et en été et provoquent des plaques rouges qui démangent généralement beaucoup, dans les plis de peau ou sous la ceinture et les élastiques des vêtements (chaussettes, soutien-gorge, slip).
Une maladie de Lyme peut être provoquée par la morsure d'une tique du chevreuil, porteuse d'une bactérie capable de déclencher la maladie chez les êtres humains (Borelia Burgdorferi). Les personnes infectées par la maladie de Lyme ne ressentent le plus souvent pas de symptômes juste après avoir été piquées, mais une plaque rouge (à extension centrifuge = en cocarde) peut apparaître à distance de la morsure de tique et de son retrait.
Il est important d'établir le diagnostic de la maladie de Lyme à temps, car la plupart des personnes atteintes réagissent bien aux antibiotiques.
D'autres espèces de tiques peuvent provoquer temporairement une paralysie diffuse en particulier si elles s'accrochent et sucent le sang pendant une durée allant jusqu’à 4 jours. Après 2 jours environ, ces espèces de tiques commencent à produire de nouvelles substances chimiques dans leur salive, substances qui peuvent neutraliser certaines parties du système nerveux humain de façon temporaire. On parle alors de paralysie de la tique, qui est assez différente de la maladie de Lyme. Cette maladie disparaît une fois la tique enlevée, mais elle a pu causer la mort par arrêt respiratoire.
La fièvre pourprée des montagnes Rocheuses (FPMR) est observée au Etats-Unis. Elle est causée par des morsures de tiques dans certaines régions endémiques où ces insectes sont infectés par la bactérie Rickettsia rickettsii. On retrouve couramment ces tiques dans les régions du sud-est et centre-sud des États-Unis.
Alors que la plupart des personnes infectées par la bactérie n'éprouvent qu’un malaise léger ou même aucun signe, d'autres peuvent devenir sérieusement malades et nécessiter des soins médicaux d'urgence et des antibiotiques qui sont très efficaces.

Quels sont les signes des piqûres d’animaux marins ?

Les tentacules des méduses, mêmes mortes, sont remplis de petites poches qui provoquent une sensation immédiate de brûlure douloureuse et la formation de petites cloques sur la peau (urticaire = plaques rouges qui démangent).
Certaines peuvent provoquer des douleurs pendant plusieurs jours et laisser des cicatrices. Dans les mers tropicales, les réactions liées à certaines méduses peuvent être encore plus fortes.
Les piqûres à piquants d’oursins ne sont pas venimeuses, mais les morceaux d’épine qui restent dans la peau peuvent être très douloureux et provoquer des infections secondaires.
Les piqûres des poissons venimeux (vives, rascasses, raies...) peuvent provoquer des douleurs et une rougeur au point d’injection. La piqûre provoque une douleur très intense qui peut diffuser à tout le membre, entraînant une impotence totale et temporaire. Localement, la zone de piqûre devient œdémateuse puis inflammatoire. La douleur peut même être responsable d'une syncope ou d'un malaise.
Les dards de certaines raies tropicales hébergent un véritable bouillon de culture qui peut donner des infections graves.

CONSULTATION >>
Sur le même sujet :
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit