>
>
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial

Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial

Publié le 22.11.2015
Bouton de fièvre : traiter tôt pour prévenir la gêne liée à l’herpès labial
© 123RF-ay photo

L'herpès labial est lié à une infection virale de la lèvre, évoluant par poussées, qui sont déclenchées par des facteurs favorisants. Il est possible de lutter contre les poussées en évitant les facteurs déclenchant et en traitant le bouton dès les premières douleurs.

Bouton de fièvre : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

L'herpès labial, appelé aussi « bouton de fièvre », est une infection locale avec un Herpes Simplex Virus, le HSV-1.
L’infection provoque une lésion de la peau à type d’induration rouge et recouverte de petites bulles : les « vésicules ».
Une des complications est la transmission à l’œil avec un risque d’ulcération de la cornée, la « kératite herpétique ».

Qu'est-ce qu’un bouton de fièvre ?

Le « bouton de fièvre » est dû à une infection à un virus de la famille des Herpes Simplex Virus, le HSV-1.
C’est une maladie très fréquente, contagieuse et transmissible par contact direct avec une personne infectée. La première infection a souvent lieu dans l’enfance et passe généralement inaperçue.
Le virus reste cependant présent à l’intérieur des cellules nerveuses, à l’état dormant (ou « quiescent ») et divers facteurs environnementaux ou personnels peuvent le réactiver : le stress, une exposition au soleil, les règles, un traumatisme, une infection et, bien sûr, la fièvre (d’où le nom de « bouton de fièvre »).
L’herpès génital est une infection avec un virus proche de celui de l’herpès labial, mais légèrement différent : le HSV-2. Il est assez rare qu’un herpès labial soit à l’origine d’un herpès génital, et vice-versa, mais cela reste possible en cas de rapports sexuels bucco-génitaux ou de transmission du virus par un doigt qui serait porteur du virus.

Quels en sont les signes ?

L'herpès labial apparaît généralement sur le bord de la lèvre, à la jonction de la « muqueuse » (la membrane qui tapisse la bouche) et de la peau de la lèvre. Il s’agit d’abord d’une rougeur avec une induration.
Cette induration rouge est douloureuse, avec souvent une sensation de brûlure. Puis surviennent des petites bulles ou « vésicules » en amas (« bouquet de vésicules »).
Les vésicules contiennent un liquide clair où il y a des virus. Les vésicules se rassemblent parfois pour former une « bulle » qui se crève. A ce stade, il y a souvent un « ganglion satellite » gonflé et douloureux. La bulle est ensuite remplacée par une croûte qui recouvre la lésion et tombe en quelques jours.
Il existe souvent des signes précurseurs avant l'éruption, à type de picotements, de démangeaisons, de tiraillements voire de sensation de chaleur. Il faut savoir reconnaître ces signes car si le traitement local est débuté dès leur apparition, il est possible de prévenir l’apparition du bouton de fièvre.

Pendant combien de temps un herpès labial est-il contagieux ?

L'herpès labial est contagieux dès l'apparition des signes précurseurs de l'éruption et le reste jusqu'à l'apparition des croûtes.

Comment attrape-t-on un herpès labial ?

L’infection à HSV-1 est très contagieuse et est transmise par contact direct avec une personne elle-même infectée.
La première infection a généralement lieu dans l’enfance et passe souvent inaperçue, mais la « primo-infection » peut s’accompagner d’une lésion classique, en particulier chez l’adulte.

Quels sont les facteurs favorisant la réactivation d’un herpès labial ?

Ce sont généralement toujours les mêmes pour une personne donnée, ce qui peut dans certains cas déboucher sur une conduite préventive.
• La fièvre est bien sûr le facteur le plus connu, ainsi que les règles.
• Le stress et la fatigue sont des facteurs favorisant classiques, ce qui fait du bouton de fièvre une sorte de signal d’alarme.
• L’exposition au soleil est également un facteur classique mais dans ce cas, il est possible de mettre de la crème solaire pour le prévenir.
• Une maladie, un traumatisme et une opération sont des causes déclenchantes fréquentes, de même que certains traitements, comme les corticoïdes ou les immunosuppresseurs.

Quelles sont les complications de l’herpès labial ?

Les boutons de fièvre sont en général bénins et ne donnent généralement pas de complications.
Chez les nourrissons ou chez l’immunodéprimé, l’herpès peut, dans de rares cas, provoquer une maladie plus généralisée et très grave : « l’encéphalite herpétique ».
Le risque d’une infection de la cornée de l’œil, la « kératite herpétique », peut se voir si l’on touche sa paupière ou son œil après avoir touché le bouton de fièvre

DIAGNOSTIC >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit