>
>
Syndrome du canal carpien : un nerf médian comprimé au poignet et des douleurs à la main

Syndrome du canal carpien : un nerf médian comprimé au poignet et des douleurs à la main

Publié le 28.12.2015
Syndrome du canal carpien : un nerf médian comprimé au poignet et des douleurs à la main
©123RF-Katarzyna Biaasiewicz

Des fourmillements, des engourdissements et des douleurs de la main peuvent témoigner d’une compression du nerf médian lors de son passage dans le canal carpien, au niveau du poignet, entre l’avant bras et la main.

Syndrome du canal carpien : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

Le « canal carpien » est une zone de passage inextensible entre l’avant bras et la main. Il contient le « nerf médian » et les « tendons des fléchisseurs des doigts ».
Le syndrome du canal carpien est secondaire à une compression du nerf médian dans ce canal inextensible limité, en arrière, par les os du poignet, le « carpe » et, en avant, par le « ligament annulaire antérieur du carpe ».
La souffrance du nerf médian peut être objectivée par un examen appelé « électromyogramme ».

Qu'est-ce que le syndrome du canal carpien ?

Le syndrome du canal carpien recouvre des sensations désagréables ou douloureuses de la main qui sont secondaires à une compression du nerf médian au poignet. Il s’agit d’un problème fréquent qui est favorisé par la répétition de certains mouvements de la main. Mais la compression peut aussi être secondaire à un traumatisme du poignet, à un état physiologique comme la grossesse ou à une maladie générale.
Le canal carpien est un tunnel à paroi « ostéofibreuse », situé à la face antérieure du poignet. Il est limité en arrière et sur les côtés par les os du poignet (« carpe ») et en avant par une grosse lame fibreuse inextensible, le « ligament annulaire du carpe ». Le canal carpien contient les tendons des muscles fléchisseurs des doigts qui sont enveloppés dans une gaine synoviale, quelques vaisseaux sanguins et le nerf médian.
Le nerf médian est responsable de la sensibilité d'une partie de la main (pulpes du pouce, de l'index et du majeur), et de la commande motrice des muscles de la base du pouce (les muscles « thénariens »). Le nerf médian descend de l'avant-bras, passe dans le canal carpien, et assure la sensibilité des trois premiers doigts et de la moitié du quatrième. Le nerf à l’aspect et la consistance d’un spaghetti trop cuit et il est donc le premier à souffrir en cas d’hyperpression dans le canal carpien. Lorsque le nerf est comprimé dans le canal par une cause interne ou externe, l'influx nerveux passe plus difficilement et les sensations douloureuses ou désagréables apparaissent.
Il faut bien comprendre que le nerf souffre et que la prolongation de la compression peut aboutir à une lésion du nerf.

Quelles sont les causes du syndrome du canal carpien ?

Le syndrome du canal carpien est fréquent, et en particulier chez les femmes où les modifications hormonales de la grossesse ou de la ménopause, et l’œdème qui peut y être associé, peuvent le favoriser.
Le syndrome du canal carpien est secondaire à une compression du nerf médian dans un canal inextensible, constitué par les os du poignet en arrière et par le ligament annulaire antérieur du carpe en avant. La compression peut être d’origine interne avec un œdème ou une inflammation avec gonflement de la gaine qui enveloppe les tendons des fléchisseurs. La compression peut être externe par diminution du diamètre du canal carpien, soit en raison d’une modification de position des os du poignet, soit en raison d’une mauvaise position du poignet.
Les maladies inflammatoires, les maladies des glandes (thyroïde) ou métaboliques (diabète) représentent donc une cause fréquente de syndrome du canal carpien. Les diabétiques en souffrent plus particulièrement, ainsi que les malades souffrant d’autres affections comme la polyarthrite, une hypothyroïdie, un myélome, une sarcoïdose ou l’obésité. Bien sûr, les fractures du poignet ou les anomalies anatomiques du poignet peuvent être à l’origine d’une compression.
Mais, le plus souvent, le syndrome du canal carpien survient sans qu'aucune cause ne soit identifiée. On parle alors de syndrome du canal carpien « idiopathique ».
Quels sont les facteurs favorisant la compression du nerf médian ?
Le syndrome du canal carpien fait partie des « troubles musculo-squelettiques ». C'est l'une des maladies professionnelles les plus fréquentes dans la plupart des pays industrialisés.
Certains mouvements, ou postures, favorisent en effet l'apparition du syndrome. Il s’agit, en particulier, des mouvements répétés des membres supérieurs dans un contexte professionnel tels que :
• Mouvements de flexion-extension ou torsion du poignet (conditionnement, emballage...)
• Utilisation répétée ou en force de la main ou de la pince pouce-index
• Métiers demandant une force statique prolongée (conduite automobile...)
• Travaux exposés aux vibrations (marteaux-piqueurs, ponceuses), ou exécutés dans un environnement froid.
Mais le syndrome du canal carpien peut également être déclenché par des mouvements répétés liés aux activités de loisir (bricolage, jardinage, ménage, activité sportive, tricotage, jeux vidéos sur ordinateur...).

Comment prévenir la survenue du syndrome du canal carpien ?

Il est possible de limiter la survenue ou l’aggravation d'un syndrome du canal carpien en corrigeant certains gestes et postures lors de ses activités quotidiennes ou professionnelles. 
Il faut le plus possible positionner ses mains dans le prolongement des avant-bras ou en très légère extension de la main sur le poignet. Il faut aussi limiter la répétitivité des mouvements du poignet et utiliser des gants qui peuvent permettre de diminuer l’effet des vibrations.
Dans les professions qui sont exposées à des gestes répétitifs en flexion-extension ou rotation du poignet ou à des mouvements de préhension en force de la pince pouce-index, il est possible de consulter le médecin du travail ou les interlocuteurs disponibles dans les entreprises de ces secteurs professionnels (grande distribution, services de nettoyage, construction automobile,  hôtellerie et restauration, bâtiment et travaux publics, secteur sanitaire et social,…).

Comment évolue un syndrome du canal carpien ?

Les douleurs peuvent régresser et disparaître spontanément dans environ un tiers des cas. C’est le cas après une grossesse, mais les douleurs pourront récidiver à chaque grossesse ultérieure.
L’autre main peut parfois être atteinte. Cette forme bilatérale du syndrome du canal carpien peut être simultanée ou survenir sur l’autre main après une opération du canal carpien.
Les douleurs ou les sensations désagréables peuvent durer, voire s’aggraver. Le risque est alors que le nerf médian se mette à réellement souffrir de la compression prolongée. Des troubles du « toucher », c’est-à-dire de la sensibilité au toucher (« hypoesthésie ») dans les trois premiers doigts, et de la motricité (force des muscles thénariens de la base du pouce) peuvent apparaître. Lorsque l'atteinte du nerf est trop importante, la récupération, même après traitement, peut être difficile, longue et parfois incomplète.
C’est pourquoi il est important de consulter rapidement son médecin traitant pour mettre en place le traitement efficace avant la survenue de ces lésions.

DIAGNOSTIC >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit