Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Les groupes sanguins

    par
    |
    Publié le 6 Juin 2012
    La famille des groupes sanguins a accueilli récemment deux petits nouveaux. Aujourd'hui, on en dénombre donc une trentaine. Une complexité qui est l'origine de certains difficultés dans la transfusion.  

    Entretien réalisé avec le Pr Luc Douay, Inserm et chef du service d'hématologie à l'hôpital Sain- Antoine à Paris


    Tout le monde connaît les groupes sanguins A, B, O, AB et le système rhésus, rhésus + ou rhésus -. En fait, cela correspond à la présence à la surface des globules rouges de ce que l’on appelle des antigènes. Un antignène, c’est une substance qui est reconnue comme étrangère par l’organisme et se défend en produisant des anticorps pour aller détruire cet antigène qu’il ne reconnaît pas. Ce sont en quelque sorte autant de petits drapeaux qui sont présents sur les globules rouges de chacun d’entre nous et qui définissent une sorte de carte d’identité transfusionnelle.

    En fait, lorsqu’ on transfuse un malade, son système immunitaire peut repérer ces drapeaux étrangers et produire des anticorps pour essayer d’éliminer les intrus. Et dans ce cas, quand on fait une transfusion dans un second temps, ces anticorps peuvent détruire massivement des globules rouges qu’ils ne reconnaissent pas. A ce moment-là, l’acte de transfusion est inefficace, potentiellement toxique et parfois même mortel.
    A côté des groupes A,B,O et rhésus, il y en a un autre que l’on connaît beaucoup moins bien, c’est le système Kell qui est également fortement capable d’induire la production d’anticorps. C’est la raison pour laquelle, ces groupes sanguins sont déterminés avant chaque intervention.

    On connaît plus de 300 antigènes qui forment une trentaine de familles, autrement dit de groupes sanguins différents et on en découvre de nouveaux assez fréquemment. Et c’est cette complexité qui rend parfois la transfusion difficile chez les patients qui sont régulièrement transfusés. En effet, plus ils vont recevoir de globules rouges de donneurs différents, plus le risque de s’immuniser contre ces globules rouges va augmenter, pour aboutir à des situations de blocage. Ils ne pourront plus être transfusés.





    Dans la même rubrique
    -

    Publié le 4 Août 2012

    -

    Publié le 2 Juin 2012

    -

    Publié le 22 Mai 2012

    Question d’actu
    10h36 - 19/04
    Après un syndrome méningé
    10h00 - 19/04
    Comportement altéré
    08h00 - 19/04
    Des hôpitaux débordés
    19h23 - 18/04
    Industrie pharmaceutique
    18h03 - 18/04
    Une étude menée sur 6...
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.