Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES TRAITEMENTS

    LES MALADIES

    Sexualité

    L'éjaculateur précoce a enfin son médicament

    par
    |
    Publié le 22 Novembre 2012
    Début 2013, le premier médicament spécifique du traitement de l'éjaculation précoce sera disponible en France.  il multiplie par trois le délai d'éjaculation et ses effets secondaires sont mineurs. 
    L'éjaculateur précoce a enfin son médicament
    PETER WIDMANN/TPH

    La vie sexuelle d’un tiers des hommes – et donc des femmes – est perturbée par l’éjaculation précoce. La perspective d’avoir accès à un médicament efficace dès le début 2013 suscite donc des espoirs. Ce médicament, c’est la dapoxétine. Déjà en vente en Allemagne, en Espagne ou encore en Italie, ce traitement spécifique de l’éjaculation prématurée restait inaccessible dans l’Hexagone. Sur les forums, certains hommes se plaignent de devoir l’acheter sur internet, « sans garantie et comme si on avait une maladie honteuse », témoigne l’un d’entre eux.

    Du côté des médecins, on se réjouit aussi de l’arrivée prochaine de la dapoxétine en France. « Enfin ! soupire le Dr Sylvain Mimoun, andrologue à l’hôpital Cochin à Paris. Cela fait plusieurs années que nous attendons ce médicament. »
    Il faut dire que pour prendre en charge ce trouble de la sexualité, les moyens étaient limités. « En fait, avant la dapoxétine, aucun médicament n’avait reçu d’autorisation de mise sur le marché pour l’éjaculation prématurée, explique le Pr Marc Zerbib, urologue à l’hôpital Cochin. Il y avait des techniques comme « le stop and go »* mais ce ne sont que des pis allers. » Face à ce quasi-désert thérapeutique, les sexologues et andrologues prescrivaient donc des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, qui sont en fait des antidépresseurs. Mais, prendre des médicaments réservés au traitement de la dépression pour traiter une éjaculation précoce présente des risques.


    L’intérêt de la dapoxétine. 
    Tout d’abord, il multiplie par trois le délai d’éjaculation. Or, un homme souffrant de ce trouble éjacule au maximum au bout d’une minute. « Cela reste malgré tout largement en-dessous de la durée moyenne d’un rapport sexuel, puisque c’est entre 7 et 15 minutes, déclare le Pr François Desgrandchamps, urologue à l’hôpital Saint-Louis à Paris. Donc, ça soigne mais ça ne guérit pas. Ensuite, il faut accepter qu’il y ait des grands et des petits, des hommes qui courent vite et d’autres moins vite, et certains qui éjaculent vite et d’autres moins vite. »
    L’autre grand avantage de cet antidépresseur, c’est qu’il a une action quasi-immédiate.


    Ecoutez François Desgrandchamps
    , urologue à l’hôpital Saint-Louis à Paris : "La sérotonine inhibe l'éjaculation."


    Il suffit donc de prendre cet antidépresseur à la demande, une heure avant le rapport sexuel pour qu’il produise son effet. Ainsi, l’effet secondaire le plus redouté avec cette classe de médicaments, c’est-à-dire la tendance suicidaire, est évité.


    Les effets secondaires.
    Les études ont montré qu’environ 10% des patients souffraient de vertiges, de diarrhées, d’insomnies ou de maux de tête. Par ailleurs, ce médicament est contre-indiqué aux personnes prenant déjà un antidépresseur, aux cardiaques et aux malades du foie. Mais pour l’urologue François Desgrandchamps, au-delà de ces contre-indications, il faut être vigilant avant de le prescrire.


    Ecoutez François Desgrandchamps
    : « Il faut faire attention de ne pas se tromper de cible et ne pas le donner à tout le monde ».



    La dapoxétine n’est donc pas le médicament miracle. Il faut la réserver aux « vrais » éjaculateurs précoces, autrement dit aux hommes dont l’éjaculation arrive moins de 1 minute après la pénétration vaginale et qui en souffrent.
    En outre, « ce médicament ne doit pas se substituer aux thérapies cognitivo-comportementales qui peuvent, elles, agir sur les causes profondes de l’éjaculation prématurée », insiste le Pr Marc Zerbib. Les spécialistes de ces troubles ne voudraient pas que la dapoxétine produise les mêmes effets collatéraux que le Viagra.
    Avant l’arrivée de la pilule bleue, l’impuissance n’était prise en charge que du point de vue psychologique. Aujourd’hui, pour soigner les troubles de l’érection, il ne reste bien souvent que la prescription de phosphodiestérase. Or, dans la sexualité, le psychologique, l’affectif, le ressenti prennent évidemment beaucoup de place. Pour François Desgrandchamps, « rassurer certaines personnes sur leur sexualité peut permettre de les guérir alors que le médicament ne fait que les soigner ».





    Question d’actu
    21h06 - 22/07
    Décision de justice
    19h00 - 22/07
    Enquête de l'OFDT
    18h30 - 22/07
    Institut national des...
    18h20 - 22/07
    Etablissement français du...
    18h00 - 22/07
    Santé au travail
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.