Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES TRAITEMENTS

    LES MALADIES

    Intolérance alimentaire

    Qu'appelle-t-on intolérance alimentaire ?

    femme avec des nausées

    Les intolérances alimentaires se distinguent des allergies alimentaires. Mais comme celles-ci, les intolérances impliquent l'élimination plus ou moins stricte de certains produits de l'alimentation des personnes affectées. Les intolérances alimentaires ne mettent pas en cause le système immunitaire. Ce sont des réactions de type irritatif, le plus souvent au niveau de l'intestin, dues à des composés chimiques contenus dans les aliments. Certaines intolérances - au gluten ou au lactose, par exemple - sont dues à l'absence d'enzymes digestives habituellement présentes dans l'intestin.

    Quels sont les symptômes des intolérances alimentaires ?

    En règle générale, les intolérances alimentaires se traduisent par des maux de ventre, des nausées et des vomissements, des diarrhées, des ballonnements, des réactions de la peau (rougeurs, petits boutons, démangeaisons, etc.), des maux de tête, des sueurs froides ou une sensation de mal-être.

    Quelles sont les causes des intolérances alimentaires ?

    Les intolérances les plus fréquentes sont dues au gluten (une protéine présente dans le germe et dans l’enveloppe de certaines céréales) et au lactose (sucre du lait). D’autres intolérances sont dues à la tyramine (une substance que l’on trouve dans les fromages, le vin rouge, l’avocat, les framboises, les harengs, la bière et les levures, etc.) ou au glutamate (une substance destinée à augmenter le goût d'un aliment).

    L'intolérance au lactose, qu'est-ce que c'est ?

    L’intolérance au lactose est due à une sécrétion insuffisante de lactase (l’enzyme qui digère le lactose) par l’intestin. Dans certains cas, cette insuffisance est héréditaire et ces symptômes apparaissent dès la naissance. Dans d’autres cas, l’insuffisance est la conséquence temporaire d’une infection de l’intestin (gastro-entérite) et elle disparaît avec la guérison.

    Cette intolérance se traduit par la production d’une diarrhée aigrelette et irritante pour le siège, ainsi que par des vomissements, des ballonnements et gaz, des maux de ventre, etc.

    La maladie cœliaque, qu'est-ce que c'est ?

    L’intolérance au gluten est à l’origine d’une maladie, la maladie cœliaque, qui peut avoir de graves conséquences. Elle apparaît généralement chez les enfants au moment du passage à une alimentation contenant des farines. Elle se traduit par des diarrhées ou des selles molles, des ballonnements et de la fatigue. Si cette intolérance n’est pas rapidement dépistée, les parois de l’intestin peuvent s’atrophier, entraînant une mauvaise absorption de l’ensemble des nutriments.

    Quand consulter un médecin en cas d'intolérance alimentaire ?

    Dans le cas où l’on suspecte une intolérance alimentaire chez un nourrisson, il est souhaitable de consulter un médecin si :

    • le nourrisson vomit ou présente une diarrhée,
    • il a régulièrement le ventre gonflé et douloureux, émet beaucoup de gaz ou présente des selles molles et malodorantes,
    • il a régulièrement des coliques,
    • il semble triste et apathique.

    Se nourrir en cas de maladie cœliaque

    Les personnes intolérantes au gluten ne peuvent consommer aucun produit contenant du blé, de l’orge, de l’avoine, de l’épeautre, du kamut ou du seigle, ce qui exclut le pain, les pâtes et la plupart des farines. Attention, ces ingrédients sont parfois présents en toutes petites quantités dans les produits alimentaires industriels (notamment les moutardes, les sauces et les chocolats), répertoriés sous les mentions « amidon », « extraits de malt », « protéines végétales » ou « matières amylacées ».

    Certains médicaments contiennent parmi leurs ingrédients inactifs (les excipients) du lactose ou du gluten (signalé sous les termes « gluten de blé », « amidon de blé », « son », « huile de germe de blé », « amylase végétale », etc.).

    En cas d’intolérance au gluten, on peut utiliser de la farine de riz, de soja, de sarrasin et de maïs ou de la fécule de pomme de terre. Il existe des gammes de produits garantis sans gluten, dont des farines de blé déglutinisées, des pâtes, des biscottes, etc.

    Se nourrir en cas d'intolérance au lactose

    Le lactose est présent dans de très nombreux aliments : produits laitiers et fromages bien sûr, mais aussi certains jus de fruits, biscuits, céréales de petit-déjeuner ou potages. Lisez attentivement les étiquettes.

    Les personnes intolérantes au lactose ont souvent une sensibilité qui leur est propre et qu’ils connaissent bien. Par exemple une part de fromage à pâte dure, moins riche en lactose qu’un fromage frais, sera bien tolérée ; alors qu’un demi-verre de lait entraînera immanquablement des ballonnements, des douleurs intestinales et une diarrhée. Ce même demi-verre de lait, mélangé à une purée, pourra être digéré sans problème. Pour ceux qui sont fortement intolérants au lactose, des produits à base de soja sont disponibles dans le commerce. Mieux vaut les acheter enrichis en calcium.

    Sur le même sujet :
    Alors qu'aucun traitement n'est disponible dans la maladie coeliaque, en dehors d'une alimentation sans gluten, une étude révèle une piste prometteuse qui améliorerait la qualité de vie des patients. 

    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Cellules et Réparations
    Question d’actu
    19h08 - 25/07
    Etude sur 2 452 femmes
    18h27 - 25/07
    Entretien avec les Pr...
    18h00 - 25/07
    Conférence internationale...
    17h40 - 25/07
    Entretien avec le Pr...
    17h14 - 25/07
    Sondage d'Assureurs...
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.