Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

    Qu'est-ce que l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ?

    prostate

    La prostate est une petite glande de la taille d'une noix située sous la vessie. Elle entoure la partie supérieure de l'urètre, le tube urinaire, à l'endroit où celui-ci rejoint la vessie. Cette glande a tendance à prendre du volume à l’approche de la quarantaine, et continue à grossir avec l'âge. Si la prostate devient trop volumineuse, elle risque d'étrangler l'urètre et de gêner l'émission d'urine. Cette croissance excessive est appelée hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) ou adénome de la prostate.

    Quels sont les symptômes de l'hypertrophie de la prostate ?

    L’HBP n'occasionne aucun symptôme pour deux tiers des hommes de plus de 50 ans, mais les risques de voir se développer une HBP symptomatique augmentent avec l'âge : après 60 ans, 60 % des hommes souffrent de troubles de la prostate et ce chiffre passe à 90 % après 85 ans.

    Uriner devient difficile : l'émission d'urine est lente à démarrer, le flux est faible et saccadé, et des gouttes d'urine continuent à s'écouler pendant une minute ou deux. Après avoir uriné, l'impression que la vessie n'est pas vraiment vide persiste. Les parois de la vessie et de l’urètre, irritées, provoquent une fausse envie d’uriner plus fréquemment, ce qui s'avère particulièrement gênant la nuit. Parfois, des douleurs sont ressenties dans le bas du dos, le bassin ou le haut des cuisses.

    Quelles sont les complications de l'hypertrophie de la prostate ?

    Une vessie qui ne se vide pas correctement augmente le risque d'infection urinaire et de problèmes rénaux. Certains hommes qui souffrent d'HBP sont victimes de calculs urinaires dans la vessie ou d'infections urinaires à répétition. On observe parfois des problèmes de rétention urinaire et, de manière très occasionnelle, une obturation complète de l'urètre qui constitue alors une urgence médicale : c'est la rétention d'urines aiguë.

    En général, les symptômes de l'HBP sont suffisamment mineurs pour ne pas justifier de traitement et ils ne s'aggravent pas avec le temps. Seuls 15 % des cas d'HBP nécessitent une prise en charge médicale pour éviter les complications.

    Quelles sont les causes de l'hypertrophie de la prostate ?

    Des modifications de la production d’hormones mâles, liées à l'âge, pourraient être à l’origine de l'HBP, mais cette hypothèse n'a pas encore été confirmée. Certains médicaments sont susceptibles d’aggraver ces troubles et peuvent même déclencher une rétention d’urine : n’oubliez pas de signaler à votre médecin ou à votre pharmacien les problèmes urinaires que vous rencontrez.

    Que faire en cas d'hypertrophie de la prostate ?

    • Libérez votre prostate. Si vous aviez une activité sexuelle importante et régulière, continuez à garder le rythme. Une très sérieuse étude australienne a montré que la masturbation quotidienne limitait le développement de l'HBP.
    • Urinez quand vous en avez envie. Se retenir longtemps d'uriner peut irriter la vessie.
    • Après 19 heures, buvez modérément pour éviter de devoir vous lever la nuit.
    • Évitez certains aliments. Les plats épicés et salés, l’alcool, les boissons riches en caféine (café, thé, colas) et le chocolat aggravent les symptômes de l'HBP.
    • En cas de rhume, évitez de prendre des médicaments contenant un décongestionnant (comme la pseudoéphédrine). Ces substances rendent l'émission d'urine plus difficile.
    • Faites de l’exercice. Un bon tonus musculaire permet de mieux contrôler son envie d'uriner. Évitez les sports qui bousculent la vessie (VTT, équitation, tennis, volley-ball, etc.).

    Comment soigne-t-on l'hypertrophie de la prostate ?

    En général, les symptômes de l'HBP sont suffisamment mineurs pour ne pas justifier de traitement. Des médicaments appelés alphabloquants sont utilisés pour détendre les muscles de la vessie, de l'urètre et de la prostate et faciliter le passage de l'urine. Leur effet est rapide. D'autres substances, les inhibiteurs de la 5-alpha réductase, sont également prescrites pour freiner l'augmentation de la taille de la prostate, en bloquant l'action de la testostérone (hormone mâle). Leur effet est similaire à celui des alphabloquants, mais plus lent à apparaître.

    Certains extraits de plantes peuvent contribuer à soulager les troubles liés à l’hyperplasie de la prostate. Pendant de longues années, ils étaient d’ailleurs les seuls traitements médicamenteux proposés aux patients. Ce type de traitement médicamenteux doit être pris uniquement lorsque le médecin a diagnostiqué une hyperplasie prostatique bénigne.

    Tous ces médicaments sont utilisés pour tenter d'éviter ou de retarder la chirurgie. Toutefois, l'intervention chirurgicale sous anesthésie demeure le seul moyen d'éliminer définitivement le problème. Chez les hommes opérés, l'éjaculation se fait parfois de façon rétrograde dans la vessie et reste donc invisible, créant une sensation inhabituelle.



    Liste des médicaments liés à la prise en charge de cette pathologie établie par Eureka santé/Vidal et figurant dans le répertoire de l'Ansm


    Alphabloquant + inhibiteur de la 5-alpha-réductase

    Alphabloquants

    Extraits végétaux

    Homéopathie

    Inhibiteurs de la 5 alpha-réductase

    Inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5


    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    19h10 - 23/04
    Position dans la voiture
    18h15 - 23/04
    Déception amoureuse, échec...
    17h37 - 23/04
    Pilons de poulet, épis de...
    16h25 - 23/04
    Autorisé aux Etats-Unis
    13h53 - 23/04
    Une hormone impliquée
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.