Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Accueil > Les MALADIES> Epilepsie

    Epilepsie

    Qu'est-ce que l'épilepsie ?

    femme en crise épileptique

    L’épilepsie est une maladie neurologique chronique définie par la répétition spontanée de crises provoquées par l’hyperactivité extrême d’un groupe de neurones dans le cerveau. On estime qu’il y a environ 450.000 personnes épileptiques en France. L’épilepsie peut débuter à tout âge. Elle apparaît cependant plus fréquemment aux âges extrêmes de la vie, chez l’enfant et chez les personnes âgées.

    Que se passe-t-il dans le cerveau lors d'une crise d'épilepsie ?

    Pendant la crise, tout se passe comme si le cerveau était soudain soumis à une sorte d’orage électrique. Selon la zone du cerveau où se produit cette hyperactivité électrique, les symptômes seront différents. L’épilepsie est dite « partielle » ou « focale » lorsqu’une partie seulement du cerveau est l’objet de cette activité électrique excessive. L’épilepsie est dite « généralisée » lorsque l’ensemble du cerveau est touché.

    Quels sont les symptômes de l'épilepsie ?

    Les crises partielles peuvent provoquer des symptômes discrets comme des hallucinations, des contractions musculaires, des fourmillements dans les membres ou des bouffées d'émotion inattendues, mais également un regard fixe, des gestes répétitifs et sans raison d'être, ainsi qu'une impossibilité de se souvenir clairement de ce qui s'est passé pendant la crise.

    Les crises généralisées peuvent se traduire par des absences (surtout chez les enfants), des crises tonico-cloniques (la crise d’épilepsie « classique »), des secousses musculaires brusques ou une perte soudaine du tonus musculaire.

    Comment évolue l'épilepsie ?

    De nombreuses formes d’épilepsie évoluent vers une guérison spontanée au bout d’un temps variable (souvent plusieurs années). C’est le cas pour environ 60 % des patients dont les crises sont bien contrôlées par les médicaments antiépileptiques. Plus de la moitié des d’enfants épileptiques guérissent complètement avant d’atteindre l’âge adulte en raison de la maturation de leur système nerveux.

    Quelles sont les causes de l'épilepsie ?

    On distingue les épilepsies héréditaires (10 à 15 % de cas) et les épilepsies qui sont le symptôme d’une autre maladie :

    • des lésions du cerveau présentes dès la naissance (malformations, infection pendant la grossesse, problèmes lors de l’accouchement, etc.) ;
    • des lésions du cerveau apparues après la naissance (traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, méningite, tumeur du cerveau, etc.).
    • une maladie générale, par exemple une maladie du métabolisme comme la phénylcétonurie.

    Dans 60 % de cas, la cause de l’épilepsie reste inconnue même si l’on suspecte des lésions qui ne peuvent pas être mises en évidence malgré les moyens médicaux actuels.

    Que faire en cas de crise d'épilepsie ?

    • Placer la personne en position latérale de sécurité dans un espace dégagé pour éviter les risques de blessure.
    • Desserrer ses vêtements, lui placer si possible un vêtement replié sous la tête, lui enlever si besoin ses lunettes, rester auprès d’elle et la laisser récupérer après la crise.
    • Il peut être intéressant pour le médecin de noter la durée de la crise.
    • Ne transportez pas la personne, sauf si elle se trouve dans un lieu dangereux.
    • Ne gênez pas ses mouvements.
    • Ne lui donnez pas de médicaments ou à boire pendant la crise.

    L’idée selon laquelle la personne peut avaler sa langue et s’étouffer est fausse, ne mettez pas vos doigts dans sa bouche, car il y a un risque certain de morsure.

    Il n’est pas forcément nécessaire d’appeler un médecin si l’on sait que la personne est épileptique. Par contre, cela est fortement recommandé :

    • si la crise dure plus de cinq minutes,
    • si elle se répète sans retour à la normale dans l’intervalle,
    • si la personne ne reprend pas conscience dans les dix minutes,
    • si elle s’est blessée.

    Comment soigne-t-on l'épilepsie ?

    Dans certains cas très particuliers, l'épilepsie peut être définitivement guérie en éliminant sa cause : une lésion, une tumeur ou une malformation peuvent être opérées. Cependant, dans la majorité des cas, le traitement est médicamenteux et destiné à réduire ou supprimer les crises épileptiques, tout en entraînant un minimum d'effets indésirables. Chez l'enfant, l'objectif du traitement est également de prévenir les séquelles neurologiques et psychologiques, et de limiter le retentissement de la maladie sur la scolarité.

    Comment réduire la fréquence des crises d'épilepsie ?

    Pour diminuer la fréquence des crises, mieux vaut respecter quelques règles d’hygiène de vie :

    • dormir suffisamment et à heures régulières ;
    • éviter la consommation d’alcool ou de drogue ;
    • éviter le café ou les boissons caféinées, qui excitent le système nerveux ;
    • éviter dans la mesure du possible le bruit ou le stress ;
    • prendre régulièrement et sans oubli ses médicaments antiépileptiques ;
    • limiter les stimulations lumineuses, porter des lunettes teintées, diminuer le contraste des écrans de télévision ou d’ordinateur et la pratique des jeux vidéo.
    • pratiquer une activité sportive régulière (sauf les sports où les conséquences d’une chute ou d’une perte de connaissance peuvent être dangereuses).
    Sur le même sujet :
    En suivant l’activité électrique du cerveau ou du muscle du bras à l’aide d’un capteur, les épileptiques peuvent désormais être alerté en cas de crise imminente.
    La chirurgie épileptique est bénéfique pour les patients, selon une étude américaine. Elle atténuerait l'intensité des crises et améliorerait le bien-être post-opératoire.
    Lorsqu'une femme épileptique allaite son enfant, cela réduirait chez lui les risques liés à l'exposition in utero aux médicaments antiépileptiques.
    Publié le 27 Août 2013
    Des chercheurs britanniques et canadiens ont mis en évidence le rôle clé du sel dans le fonctionnement du cerveau. Cette découverte fait avancer la recherche sur l'épilepsie.
    Chez la souris, la consommation de café pendant la gestation perturbe le développement cérébral des petits à naître et les rend plus sensibles aux crises d’épilepsie. 
    Une étude met en évidence une augmentation du risque d’apparition de troubles moteurs et de traits autistiques chez les enfants exposés in utero aux médicaments antiépileptiques.    
    Publié le 16 Juillet 2012
    Dr Jean-François Lemoine


    Liste des médicaments liés à la prise en charge de cette pathologie établie par Eureka santé/Vidal et figurant dans le répertoire de l'Ansm


    Antiépileptiques : acide valproïque

    Antiépileptiques : carbamazépine

    Antiépileptiques : lamotrigine

    Antiépileptiques : oxcarbazépine

    Antiépileptiques : gabapentine

    Antiépileptiques : topiramate

    Antiépileptiques : lévétiracétam

    Antiépileptiques : tiagabine

    Antiépileptiques : vigabatrine

    Antiépileptiques : zonisamide

    Antiépileptiques : éthosuximide

    Antiépileptiques : barbituriques

    Antiépileptiques : benzodiazépines

    Antiépileptiques : lacosamide

    Antiépileptiques : phénytoïne

    Antiépileptiques : prégabaline


    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    14h29 - 21/04
    Sur le site de lancement de...
    12h14 - 21/04
    Dans les urgences aux...
    09h35 - 21/04
    Pour un tiers de la...
    18h23 - 20/04
    La maladie est transmise par...
    17h34 - 20/04
    Un taux de létalité pouvant...
     
     
    NUTRITION avec le Dr Patrick Serog

    Bien manger pendant sa grossesse

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.