Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Accueil > Les MALADIES> Cancer du poumon

    Cancer du poumon

    Qu'est-ce que le cancer du poumon ?

    Le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer en France (20 % des décès liés aux cancers, soit 29 000 décès chaque année). Dans 95 % des cas, les cancers dits du poumon sont issus des cellules de la paroi des bronches et des bronchioles, les conduits qui permettent à l’air de circuler dans les poumons.

    appareil respiratoire
    Schéma de l'appareil respiratoire

    Dans les trois quarts des cas, le cancer du poumon touche les hommes. Mais le nombre de cancers du poumon augmente régulièrement chez les femmes alors qu’il tend à diminuer chez les hommes. Ces statistiques reflètent celles de la consommation du tabac.

    Les facteurs de risque du cancer du poumon

    Le tabagisme est le facteur de risque de cancer du poumon le plus important : il est associé à plus de 80 % des cas diagnostiqués. Les fumeurs ont un risque dix fois plus élevé de développer un cancer du poumon, en particulier pour les gros fumeurs et ceux qui fument depuis de nombreuses années. Les personnes qui sont régulièrement exposées à la fumée des autres (tabagisme passif) ont un risque de cancer du poumon augmenté de 26 %.

    Plusieurs études ont montré que, chez les fumeurs, la prise régulière de compléments alimentaires riches en caroténoïdes (provitamines A) augmente le risque de développer un cancer du poumon. Les personnes qui fument doivent donc être vigilantes lorsqu’elles prennent des suppléments vitaminiques.

    De nombreuses substances chimiques ont été identifiées comme pouvant augmenter le risque de développer un cancer du poumon lorsqu’elles sont inhalées de manière répétée : amiante, chrome, arsenic, radon, produits issus du charbon, carburants, microparticules issues des moteurs diesel ou des poêles à bois, nickel, chlorure de vinyle, etc.

    Dans certaines régions (Massif Central, Bretagne, Vosges et Corse), la présence de radon peut poser problème lorsque ce gaz s’accumule dans des espaces fermés, publics ou privés. En France, on estime que l’exposition chronique au radon est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabac.

    Enfin, les personnes qui ont été en contact de manière répétée avec de la poussière d’amiante ont un risque 50 à 90 fois plus élevé de développer une forme particulière de cancer du poumon, le mésothéliome pleural.

    Quels sont les symptômes du cancer du poumon ?

    Les cancers du poumon ne provoquent pas toujours de symptômes. À un stade suffisamment avancé, le patient peut présenter :

    • une toux qui ne disparaît pas et tend à s’aggraver, parfois accompagnée de crachats sanguinolents ;
    • des douleurs dans la poitrine qui augmentent pendant la toux ;
    • une respiration sifflante et un essoufflement à l’effort ;
    • un enrouement de la voix qui ne disparaît pas après quelques semaines ;
    • des infections respiratoires récidivantes.

    Aujourd’hui, en France, la survie cinq ans après un diagnostic de cancer du poumon est de 14 % (13 % chez les hommes, 18 % chez les femmes), ce qui en fait l’un des cancers les plus difficiles à soigner.

    Peut-on prévenir le cancer du poumon ?

    Arrêter de fumer diminue de moitié le risque de cancer du poumon après cinq années sans tabac. Après dix à quinze ans d’arrêt, le risque de cancer du poumon rejoint presque (mais sans jamais l’atteindre) celui des personnes qui n’ont jamais fumé.

    Dans les régions où le radon est présent, la mesure des concentrations de radon dans les bâtiments publics et privés et, lorsque les concentrations de radon sont élevées, la mise en place de mesures correctrices permettent de réduire le risque de cancer du poumon.

    Comment soigne-t-on le cancer du poumon ?

    Le traitement des cancers du poumon repose sur des mesures chirurgicales (pour enlever la tumeur), sur l’exposition à des radiations ionisantes (la radiothérapie) et sur l’administration de médicaments de chimiothérapie ou de thérapie dite « ciblée ». L’arrêt du tabac est également une priorité.

    La chirurgie consiste à enlever une partie du poumon ou un poumon entier. Le chirurgien peut également enlever les ganglions qui drainent la zone où se trouve la tumeur. Dans certains cas, une chimiothérapie peut être mise en place avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur et tester sa sensibilité à ce type de médicament.

    La radiothérapie est le plus souvent administrée pendant quatre à cinq jours consécutifs (à raison d'une séance par jour) durant cinq à huit semaines.

    Les traitements médicamenteux du cancer du poumon sont de deux types :

    • la chimiothérapie anticancéreuse qui bloque la prolifération des cellules anormales ;
    • les thérapies ciblées qui agissent sur certains récepteurs nécessaires à la croissance des cancers du poumon.

    En général, la chimiothérapie du cancer du poumon consiste en des séances de perfusion intraveineuse espacées de une à quatre semaines selon les médicaments utilisés. Le traitement dure entre trois et quatre mois, voire plus longtemps. Le choix des médicaments utilisés est fonction des caractéristiques de la tumeur. Les thérapies ciblées sont des substances qui bloquent certains récepteurs de manière très spécifique et ralentissent la prolifération des cellules cancéreuses. Elles peuvent être administrées soit par voie orale, soit par voie intraveineuse toutes les deux à trois semaines.

    Sur le même sujet :
    Les buralistes français vendent un nouveau produit "Ploom", un vaporisateur de tabac. Pour le Pr Dautzenberg, rien ne permet d'affirmer qu'elle est moins nocive qu'une cigarette.
    37,3 millions d'euros de dommages et intérêts, c'est le montant réclamé par le service public d'assurance santé Sud-coréen à trois fabricants de cigarettes. 
    La prise de sang pourrait bien être l’avenir du dépistage du cancer. Une récente étude souligne l’efficacité d’un nouveau test de l’ADN sanguin pour évaluer la virulence d’une tumeur.
    Une famille de Limoges vivant dans une maison où une vingtaine d'enfants ont été gardés pendant 10 ans, a été relogée après que d'importantes doses de radon, gaz radioactif, y ont été décelées.
    Un jeune Américain a créé un compte Instagram pour célébrer le combat de sa grand-mère, Betty Simpson, contre le cancer et son mot d’ordre : profiter de la vie.
    Une équipe de chercheurs américains affirme qu'elle a mis au point un comprimé riche en puissants antioxydants qui augmenterait les fonctions cognitives des personnes de plus de 65 ans.  
    François Hollande a fait de la lutte contre le tabagisme une priorité du 3ème plan cancer. Hausse des prix du tabac, meilleur remboursement du sevrage et campagne de prévention sont au programme.    
    Dans une recherche américaine in vitro, la vapeur de la e-cigarette a entraîné la croissance des cellules cancéreuses. Elle pourrait favoriser un cancer du poumon chez les personnes à haut risque.
    Publié le 15 Décembre 2013
    Le rapport du centre de recherche de l’OMS pointe que le cancer du poumon est encore une fois celui qui tue le plus de personnes dans le monde. C’est aussi le cancer le plus fréquent chez les hommes.
    Avec un scanner faiblement dosé par an, la mortalité par cancer du poumon des gros fumeurs pourrait être réduite de 20%. Mais selon une grande étude américaine, 18,5% des anomalies détectées n’auraient jamais évolué en cancer.  
    Mieux traiter les cancers du poumon serait possible à l’aide d’une analyse génétique de la tumeur. Une étude suggère que la survie est meilleure quand on adapte la chimiothérapie au patient.
    Un plombier-chauffagiste sur trois est exposé à l’amiante. Selon une enquête de l’Institut National de Recherche et de Sécurité, ils sont pour la plupart mal informés des risques.
    Des chercheurs français ont découvert une nouvelle façon d'évaluer la virulence des tumeurs. Un concept inédit qui pourrait apporter aux malades une prise en charge plus personnalisée.    
    Publié le 31 Janvier 2013
    Philippe Berrebi
    Publié le 29 Septembre 2012
    Cécile Coumau
    C'est le cancer le plus tueur et pourtant la prise en charge des patients est éparpillée. Pour prendre de vitesse le cancer du poumon, les meilleurs de la cancérologie et de la chirurgie travaillent main dans la main.
    Publié le 2 Septembre 2012
    Dr Jean-Paul Marre
    De plus en plus de cancers du poumon sont diagnostiqués chez les non-fumeurs et les femmes. Ces cancers traditionnellement associés au tabac pourraient être en rapport avec le diesel. //

    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    17h15 - 24/04
    17h13 - 24/04
    Disponible sur mesvaccins.net...
    16h57 - 24/04
    En campagne et en zone...
    16h40 - 24/04
    Couplé à une thérapie...
    15h48 - 24/04
    Décédée à 115 ans
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.