Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Cancer de la thyroïde

    Qu'est-ce que le cancer de la thyroïde ?

    femme

    La thyroïde est une glande située à la base du cou, sous la pomme d’Adam. Elle est constituée de deux lobes, de part et d’autre du larynx. Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle important, notamment dans le maintien de la température corporelle, le rythme cardiaque et la croissance osseuse.

    On parle de cancer de la thyroïde lorsque des cellules cancéreuses apparaissent dans la glande thyroïde et forment une tumeur maligne. Selon le type de cellules concernées, il existe plusieurs formes de cancer de la thyroïde, de gravité variable. Environ 90 % des cancers de la thyroïde se présentent sous la forme d’un nodule.

    Aujourd’hui, en France, le taux de survie cinq ans après le diagnostic d’un cancer de la thyroïde (dans ses formes les plus courantes) est de 94 %.

    Le cancer de la thyroïde est-il une maladie fréquente ?

    En France, environ 4.000 nouveaux cas de cancer de la thyroïde sont diagnostiqués chaque année, dont 75 % chez des femmes. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 50 ans.

    En France, entre 1995 et 2005, le nombre de cas de cancer de la thyroïde diagnostiqué chaque année (rapporté au nombre d’habitants) a augmenté de 83 % chez les hommes et de 81 % chez les femmes, probablement en lien avec la découverte de meilleurs moyens de diagnostic.

    Qui est à risque de cancer de la thyroïde ?

    Certains facteurs de risque de cancer de la thyroïde ont été identifiés :

    • l’exposition de la thyroïde à des radiations ionisantes, en particulier pendant l’enfance (radiothérapie anticancéreuse de la tête et du cou, exposition à des substances radioactives, etc.) ;
    • la présence d’une autre maladie de la thyroïde comme un goitre ou un nodule, lorsque cette maladie n’est pas prise en charge médicalement ;
    • une prédisposition familiale.

    Peut-on dépister le cancer de la thyroïde ?

    Il n’existe pas de dépistage systématique du cancer de la thyroïde. Dans 25 % des cas, le diagnostic est fait de façon fortuite, à l’occasion du suivi d’une autre maladie de la thyroïde. Les autres circonstances qui peuvent amener à un dépistage sont la présence palpable d’un nodule dans la thyroïde ou de ganglions enflés dans le cou, ou une modification de la voix.

    Quels sont les symptômes du cancer de la thyroïde ?

    Pendant les premiers mois de la maladie, le cancer de la thyroïde passe inaperçu. Lorsqu’il est à un stade plus avancé, le cancer de la thyroïde peut provoquer un nodule palpable ou visible à la base du cou. Néanmoins, 95 % des nodules de la thyroïde ne sont pas des cancers. D’autres symptômes peuvent évoquer un cancer de la thyroïde :

    • l’apparition d’une voix rauque ;
    • des difficultés pour avaler ou pour respirer ;
    • des douleurs dans le cou ou la gorge ;
    • des ganglions lymphatiques gonflés à la base du cou.

    Le diagnostic du cancer de la thyroïde

    Le diagnostic des cancers de la thyroïde se fait généralement soit à la suite de la découverte d’un ou de plusieurs nodules thyroïdiens (qui peuvent être décelés par une palpation du cou), soit lors d’un examen pour une autre maladie de la thyroïde. Lorsque le médecin suspecte la présence d’un cancer de la thyroïde, divers examens peuvent être pratiqués pour confirmer le diagnostic :

    • une échographie du cou et de la thyroïde ;
    • une prise de sang pour doser les hormones thyroïdiennes (T3 et T4) et la thyréostimuline (TSH, l’hormone sécrétée par le cerveau qui contrôle l’activité de la thyroïde) ;
    • un prélèvement, à l’aide d’une aiguille extrafine, de cellules de la thyroïde pour examen au microscope (cytoponction) ;
    • parfois, une scintigraphie, une sorte de radiographie effectuée après avoir administré de l’iode radioactif qui marque les cellules de la thyroïde.

    Lors d’une suspicion de cancer médullaire de la thyroïde, d’autres examens complémentaires peuvent être pratiqués : scanner (tomodensitométrie) pour repérer d’éventuels autres cancers, examens génétiques pour dépister une forme héréditaire ou mesure d’une protéine sécrétée par les cellules cancéreuses, l’antigène carcino-embryonnaire (ACE).

    Les traitements du cancer de la thyroïde

    Le traitement du cancer de la thyroïde fait appel à la chirurgie pour enlever tout ou partie de la thyroïde (thyroïdectomie totale ou partielle) et à l’administration d’iode 131 (irathérapie), une forme de radiothérapie agissant par voie interne directement sur les cellules de la thyroïde. Rarement, un traitement par radiothérapie externe est également administré. Des thérapies ciblées (destinées à freiner la prolifération des cellules cancéreuses) sont à l’étude dans des essais cliniques.

    L’ablation de la totalité de la thyroïde impose au patient de prendre des hormones thyroïdiennes (le plus souvent seulement la T4) toute sa vie. Pour trouver le dosage correct en T4, des prises de sang sont régulièrement effectuées pour doser les hormones thyroïdiennes et la TSH.

    Sur le même sujet :
    L’Assurance maladie confirme qu'il y a trop d'ablations de la thyroïde non justifiées. Les recommandations cliniques qui précèdent l’intervention sont peu respectées. 
    Les progrès du dépistage permettent de détecter des nodules thyroïdiens de plus en plus petits. Mais ils conduisent aussi à des biopsies, des traitements voir des ablations superflues de ces lésions peu évolutives.

    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    18h44 - 19/04
    Meilleur qu'un lifting
    18h43 - 19/04
    Inhibiteurs de recapture de...
    15h00 - 19/04
    La même technique que pour...
    12h32 - 19/04
    La 1ère victime identifiée
    10h36 - 19/04
    Après un syndrome méningé
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.