Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Accueil > Les MALADIES> Calculs biliaires

    Calculs biliaires

    Qu'est-ce qu'un calcul biliaire ?

    mal au ventre

    La vésicule biliaire est une petite poche située sous le foie. Son rôle consiste à stocker la bile avant qu’elle se déverse dans l'intestin, ce qui arrive en particulier au moment de la digestion. Sécrétée par le foie, la bile est un liquide qui facilite la digestion des graisses. Elle contient du cholestérol, des sels biliaires et des substances éliminées par le foie, dont certains médicaments.

    Des cristaux peuvent se former dans la vésicule biliaire : ce sont les calculs biliaires (également appelés cholélithiase ou lithiase biliaire). Ils peuvent être petits et former du « sable », ou grossir jusqu’à atteindre la taille d’un œuf de pigeon. Ils constituent un problème courant qui toucherait, après 70 ans, environ 15 % des hommes et 30 % des femmes (jusqu’à 60 % des femmes après 80 ans).

     

    foie et vésicule
    Schéma vésicule biliaire

     

    Quels sont les symptômes des coliques biliaires ?

    Une crise de colique biliaire se produit lorsqu’un ou plusieurs calculs obstruent le conduit qui déverse la bile dans l'intestin. La bile s'accumule et provoque le gonflement de la vésicule biliaire. Une douleur intense à droite de l'estomac pouvant irradier dans le dos est ressentie. Ces douleurs s'accompagnent parfois de nausées et de vomissements. Les urines peuvent être plus foncées. Ces crises ont tendance à se répéter de plus en plus fréquemment.

    Quelles sont les complications des coliques biliaires ?

    Lorsqu’un calcul biliaire obstrue de manière durable le conduit où s’écoule la bile, des complications inflammatoires et infectieuses peuvent survenir. Une infection de la vésicule biliaire (cholécystite aigüe) ou du canal biliaire (angiocholite aigüe) provoque de la fièvre, des douleurs intenses du ventre et, parfois, une jaunisse. Ces complications infectieuses sont rares mais elles justifient toujours une hospitalisation car elles peuvent avoir de graves conséquences.

    Quelles sont les causes des calculs biliaires ?

    Les calculs biliaires ont de nombreuses causes : facteurs héréditaires, âge, obésité, diabète, etc. Les femmes sont plus souvent touchées, en particulier celles qui ont connu plusieurs grossesses. En effet, les hormones féminines (estrogènes) augmentent la concentration de la bile en cholestérol, augmentant ainsi le risque de calcul. Les contraceptifs hormonaux et les traitements de la ménopause à base d’estrogènes augmentent également le risque de crise de la vésicule biliaire.

    Les personnes qui souffrent de maladies intestinales inflammatoires chroniques (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique) présentent également un risque plus élevé de calculs biliaires.

    Enfin, certains traitements médicamenteux, notamment ceux destinés à réduire le cholestérol, favorisent parfois l’apparition de calculs biliaires (mais un excès de cholestérol dans le sang ne prédispose pas aux coliques biliaires).

    Comment prévenir les coliques biliaires ?

    • Luttez contre l’obésité. L’obésité et le surpoids multiplient par deux le risque de formation des calculs. En particulier, réduisez votre consommation de matières grasses d’origine animale (beurre, fromages, viandes grasses, etc.) et de graisses hydrogénées (ou acides gras trans, présents dans de nombreux aliments industriels).
    • Évitez les périodes de jeûne. Le jeûne favorise la stagnation de la bile (la vésicule se contracte moins souvent) et la formation de calculs biliaires.
    • Perdez du poids raisonnablement et sans vous presser. En effet, perdre du poids trop rapidement augmente le risque de colique biliaire. De plus, l'alternance de phases d’amaigrissement et de phases de prise de poids pourrait provoquer la formation de calculs. Si vous devez perdre du poids, faites-vous suivre par un professionnel et optez pour un régime qui vous fera maigrir en douceur.
    • Faites de l’exercice. Pratiquée régulièrement, l’activité physique contribuerait à diminuer le risque de formation des calculs.

    Comment soigne-t-on les coliques biliaires ?

    Lorsqu’une crise se déclenche, le premier traitement consiste à soulager la douleur avec des médicaments antalgiques (AINS ou antispasmodiques). Si des signes d’infection sont observés (fièvre, douleurs intenses et durables), la personne doit être hospitalisée en urgence et recevoir des perfusions d’antibiotiques.

    Le traitement chirurgical (cholécystectomie) est le seul traitement durablement efficace contre les crises de coliques biliaires. Ce traitement consiste à faire l'ablation de la vésicule biliaire en faisant trois petites incisions dans la paroi du ventre (technique laparoscopique). En l’absence de vésicule biliaire, la bile continue à s’écouler dans l’intestin.

    Par la suite, chez de rares personnes qui ont tendance à avoir des selles molles, un régime moins riche en graisses est conseillé, accompagné parfois d'un médicament destiné à absorber l'excès de bile présent dans l'intestin.



    Liste des médicaments liés à la prise en charge de cette pathologie établie par Eureka santé/Vidal et figurant dans le répertoire de l'Ansm


    Antispasmodiques

    Antispasmodiques

    Acides biliaires


    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    19h10 - 23/04
    Position dans la voiture
    18h15 - 23/04
    Déception amoureuse, échec...
    17h37 - 23/04
    Pilons de poulet, épis de...
    16h25 - 23/04
    Autorisé aux Etats-Unis
    13h53 - 23/04
    Une hormone impliquée
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.