Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Angine et mal de gorge de l’adulte

    Quels sont les symptômes du mal de gorge ?

    mal de gorge

    Des irritations et parfois des brûlures peuvent se faire ressentir dans la gorge, au point d’affecter la capacité de déglutition. Le patient a des difficultés à avaler, particulièrement des aliments solides. Ces douleurs de gorge s’accompagnent souvent d’autres symptômes typiques du rhume : fièvre, nez qui coule, toux, enrouement. On peut observer un gonflement des ganglions lymphatiques du cou, une haleine désagréable ou des difficultés respiratoires.

    Toutefois, il est important de savoir que, si tous les maux de gorge ne sont pas des angines, certaines angines peu douloureuses peuvent faire encourir des risques.

    Quelles sont les causes des maux de gorge ?

    Ces maux de gorge ont diverses origines possibles :

    • Une inflammation des amygdales qui prennent une couleur rouge (angine rouge) ou se recouvrent d’un dépôt blanc (angine blanche).
    • Une irritation de la gorge imputable à un air trop sec, à des poussières ou à de la fumée de tabac.
    • Un mal de gorge après que l’on a trop parlé ou crié.
    • Une inflammation due au passage d’un objet inhabituel (arête de poisson, par exemple).
    • Une irritation due à un reflux gastro-œsophagien.
    • Un rhume accompagné d’un nez qui coule et de quintes de toux (trachéite ou rhinopharyngite).
    • Une inflammation du larynx (laryngite) accompagnée d’un enrouement, d’une toux sèche et de fièvre.
    • D’autres infections plus rares : mononucléose, rougeole ou diphtérie, par exemple.

    Quelles sont les complications éventuelles des maux de gorge ?

    C’est la cause du mal de gorge qui détermine les complications possibles. Il peut arriver qu’un mal de gorge dû à un refroidissement ou à une angine évolue respectivement en sinusite ou en abcès lorsqu’il n’a pas été traité. Certaines angines d’origine bactérienne peuvent provoquer de graves complications à long terme, par exemple une infection des valves du cœur.

    Que faire en cas de mal de gorge ?

    • Buvez beaucoup. Les tisanes sucrées avec du miel peuvent se révéler utiles pour calmer les maux de gorge.
    • En cas de fortes douleurs en avalant, prenez des aliments liquides, en bouillie ou en purée tels que des soupes, de la semoule, des compotes, etc.
    • Évitez les aliments acides (agrumes, tomates, vinaigre, par exemple) et trop salés (chips ou biscuits pour l’apéritif, etc.).
    • Sucez des bonbons au miel ou mâchez du chewing-gum. La salive contient en effet des anticorps qui aident à combattre l’infection.
    • Si le mal de gorge est intense, la prise d’un médicament antalgique pendant un temps limité peut calmer la douleur.

    Quand faut-il consulter un médecin en cas de mal de gorge ?

    Consultez un médecin dans la journée lorsque le mal de gorge est difficilement supportable ou s'accompagne d'autres symptômes (fièvre, maux de tête, difficultés à respirer, vomissements, etc.).

    Consultez un médecin dans les jours qui viennent si ces maux ne s'améliorent pas au-delà de 48 heures d'automédication.

    Que fait le médecin en cas de maux de gorge ?

    Il procède à un examen du fond de la gorge pour déterminer la cause de l’affection. Si les amygdales sont enflammées, il peut également procéder à un frottis de leur surface (test de diagnostic rapide de l’angine à streptocoques) pour déterminer quels germes sont en cause et proposer ainsi le traitement le plus adapté.

    Comment soulager un mal de gorge ?

    Les traitements locaux des maux de gorge peu intenses et sans fièvre sont nombreux. Ils se présentent sous forme de collutoires, pastilles ou comprimés à sucer. Ils contiennent des antibactériens qui ont une action antiseptique, des anesthésiques locaux qui ont une action antalgique ou des extraits de plantes à visée adoucissante. Les médicaments contenant un anesthésique local sont susceptibles de perturber la déglutition et de provoquer ainsi des « fausses-routes » (passage d’aliments dans les voies respiratoires) : évitez de les prendre juste avant un repas.

    En cas d'inflammation douloureuse, il est possible de prendre un antalgique contenant du paracétamol ou un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Certains AINS (acide niflumique, acide tiaprofénique) sont spécifiquement indiqués dans le traitement des inflammations douloureuses de la gorge. Dans le cas d’une infection bactérienne confirmée ou fortement suspectée, le médecin peut prescrire un traitement antibiotique par voie orale.



    Liste des médicaments liés à la prise en charge de cette pathologie établie par Eureka santé/Vidal et figurant dans le répertoire de l'Ansm


    AINS local

    Anesthésiques locaux

    Antibactériens associés à un anesthésique local

    Antibactériens locaux

    Associations d'antibactérien et de corticoïde à usage local

    Phytothérapie

    AINS : acide niflumique

    AINS : acide tiaprofénique

    AINS : naproxène

    Bismuth par voie rectale

    Enzymes à visée anti-inflammatoire

    Homéopathie

    Traitements divers des affections du nez et de la gorge


    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    07h00 - 18/04
    En quelques secondes
    22h57 - 17/04
    Le 1er malade identifié
    18h55 - 17/04
    Congrès Francophone...
    17h56 - 17/04
    Appel à témoin
    16h28 - 17/04
    Il échappe à la chirurgie
     
     
    NUTRITION avec le Dr Patrick Serog

    Bien manger pendant sa grossesse

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.